Arrêtés en possession illégale de 27 pointes d’ivoire

Image illustrative d'une saisie d'ivoire © D.R

Quatre hommes, dont un fonctionnaire des Eaux et Forêts ont été arrêtés, pris en flagrant délit de faits de braconnage, et en possession d’un butin de 150 Kg, qui contenait 27 pointes d’ivoires d’éléphants. Leur sort est entre les mains de la justice, qui sera malheureusement peu dissuasif, surtout lorsqu’il s’agit d’espèces protégées.

Oumar Keita et Keita Ousmane, deux bijoutiers, de nationalité ivoirienne sont les malheureux complices d’Issouma Ila et Nouhou Adamou, tous deux gabonais, dans l’affaire du trafic de produits d’espèces protégées. Nouhou Adamou, pourtant fonctionnaire, exerçant au ministère des Eaux et Forets, n’en est pas à sa première arrestation. En effet, au cours de l’année 2015, ce dernier avait déjà écopé d’une peine de prison de 6 mois pour des faits similaires. Quelques années plus tard, il récidive, sachant que sa peine ne sera pas plus dissuasive. Ce que regrette un haut magistrat.

Si l’article 275 du Code forestier punit des actes de cette nature, les peines encourues n’excèdent pas les 6 mois de prison. Des peines peu dissuasives pour limiter le trafic d’espèces protégées dans le pays. Mais quoi qu’il en soit, les officiers dépêchés sur ce cas de délit ont immédiatement réagi et ont de façon efficace appréhendé les suspects. Certains qu’il en existent d’autres tapis dans l’ombre, le procureur de Libreville se veut rassurant lorsqu’il déclare que « l’information judiciaire suit son cours » afin de mettre toutes les personnes impliquées hors d’état de nuire.

Laissez votre commentaire