Arnaud Engandji  : «Go Driving School n’est pas une filiale de Gabon Oil»

Arnaud Engandji, ADG de Gabon Oil Company © GMT

Pour livrer sa version des faits dans le cadre de la polémique qui est née, de sa présence à l’inauguration de «Go Driving School», le 13 octobre dernier à Angondjé, dans la commune d’Akanda, l’Administrateur directeur général de la Gabon Oil Company (GOC) a accordé un entretien à Gabon Media Time, ce jeudi 19 octobre 2017 au cours duquel, il a battu d’un revers de la main toutes les suspicions qui planaient autour de cette affaire qui n’est rien d’autre qu’une action qui entre dans le cadre de la responsabilité sociétale de l’entreprise.

En 2015, période au cours de laquelle la Goc était en situation de quasi faillite, de fortes sommes d’argent avaient été allouées à 70 agents dans le cadre d’un plan de restructuration de la société. Ces derniers se sont constitués pour créer une entreprise, en l’occurrence l’auto-école dont les véhicules sont flanqués du logo de la compagnie. «La GOC à 0% de participation dans Go Driving School» ; «Go driving School est née de la volonté des anciens employés de GOC de fédérer leurs efforts et se lancer dans l’entrepreneuriat sous la houlette de Landry Ngandji, qui a eu l’idée»; a confié Arnaud Engandji.

«Go Driving School n’est pas une filiale de Gabon Oil. Le soutien que nous leur apportons n’est qu’en accompagnement aux compatriotes lancés dans l’entrepreneuriat pour faire notre publicité…»; a lancé l’ADG de la GOC en réponse au Syndicat des auto-écoles de Libreville qui l’accuse d’orchestrer une concurrence déloyale dans un secteur autre que celui qui fonde l’exercice de Gabon Oil. «Il est question ici de soutenir nos employés dans l’entrepreneuriat. La seule intervention de la GOC est de payer un loyer de 500 000 francs CFA par mois pour que la Go Driving School fasse notre publicité»; a-t-il poursuivi avant de préciser que «ce que la GOC a fait c’est acheter du branding sur 10 ans».

La Gabon Oil Company a déjà accompagné plusieurs compatriotes, notamment Net services, entreprise créée par une ancienne technicienne de surface de la  GOC, qui emploi aujourd’hui plusieurs gabonais, Evouna Express, société de livraison de courrier et transport du personnel, ainsi qu’une cinquantaines d’autres petites et moyennes entreprises gabonaise sur deux ans, dans le cadre de sa RSE.

En outre, Arnaud Engandji a réaffirmé la volonté de la société dont il a la charge d’accompagner toutes les autres auto-écoles qui désirent se structurer à se rapprocher d’elle, car «l’aide et l’assistance à l’entrepreneuriat est dans l’ADN de la GOC», a conclu Arnauld Engandji.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire