lundi,21 septembre 2020
Accueil A La Une Arnaquée et ruinée à Marrakech, Eliza Brun Moe Mafouka met en garde...

Arnaquée et ruinée à Marrakech, Eliza Brun Moe Mafouka met en garde les Africains désireux d’investir au Maroc

C’est un signal fort que lance Eliza Brun Moe Mafouka, jeune entrepreneure franco-gabonaise résidant à Marrakech pour le business, dans le cadre de son projet « African House ». Entre escroquerie, intimidation, bavures policières, impassibilité de la justice, menace de mort, la jeune femme a subi différentes sortes de manigance, son projet est aujourd’hui à l’eau. Dépitée, dégoutée, elle tient à dénoncer un cas d’escroquerie notoire au sein de la capitale africaine de la culture 2020.

Eliza Brun est au bord du gouffre. Après des années de sacrifice, des journées de travail acharnées, des idées mûries et développées afin de faire grandir son projet de restauration et plateforme culturelle pour les africains, African House, il  est aujourd’hui à l’eau. La jeune entrepreneure dénonce un gros cas d’arnaque, de corruption, d’intimidation et menace de mort, d’impassibilité et faille d’une justice apparemment rigide.

Tout commence il y a un an, lorsque Eliza Brun et son époux décident de poser leurs valises à Marrakech pour développer leur business suite à un appel d’offre pour le Marrakech Capital Culture Africaine 2020. Il s’agissait en fait des campagnes mises en œuvre par le Maroc pour attirer des potentiels entrepreneurs et investisseurs dans la ville. Séduit par cet appel,  le couple décide alors de prendre ses marques en multipliant des initiatives dans le pays, histoire d’accroître leur visibilité. 

Une fois le projet présenté, il aurait été « très bien accueilli » rassure t-elle. C’est alors que le couple Brun décide de le mettre sur pied en juin 2019, avec l’objectif de le lancer officiellement en juillet de la même année. Mais ça, c’était sans compter la « mauvaise fois » des autochtones de Marrakech, qui serait selon Eliza Brun, plus connu sous l’appellation de « Arnakech ». 

En effet, tout allait comme sur des roulettes, avant qu’Eliza et son époux ne se rendent compte qu’ils venaient de se faire escroquer par le propriétaire du local qu’ils avaient choisi d’exploiter pour leur activité, lequel avait été contacté via une agence immobilière. Le couple décide de porter plainte par le concours d’un avocat. S’en est suivie une nouvelle vague d’escroquerie, soldée par des intimidations en continue, des menaces de mort et d’expulsion. 

« Un phénomène d’escroquerie assez répandu »

Le 28 novembre 2019, sur la page Facebook officiel de leur restaurant African House, le couple informait leurs partenaires et potentiel abonnés du changement de local suite aux menaces du propriétaire, un policier marocain. Le 8 janvier dernier, ils annonçaient définitivement « la fermeture d’African House Maroc qui sera délocalisé dans un autre pays ». Eliza dénonce une énorme machine d’escroquerie dans la capitale culturelle africaine qui persiste grâce à l’omerta. 

«(..) Mon but premier, c’est d’essayer de sensibiliser tous les Africains pour qu’ils ne tombent pas dans le même panneau. Parce que la justice et les autorités marocaines ne feront rien pour eux. (…) Il faut savoir qu’à Marrakech, il n’y a pas de vente à la sauvette. Pourquoi ? Parce que c’est formellement interdit. Il n’y a pas de braquage parce que c’est formellement interdit. Ils ont la manière et la façon d’appliquer les lois quand ils le veulent. Mais si tout le monde se tait sur les arnaques, sur l’escroquerie c’est parce que ça arrange tout le monde » a-t-elle également confié à  à Gabon Review

« Il y a un phénomène d’escroquerie à Marrakech qui est assez répandu et qui reste toujours impuni. On a déposé plainte, on s’est fait menacer de mort, on a dû quitter le Maroc en catimini », a t-elle confié à Gabon Media Time d’une voix cassée. Aujourd’hui Eliza se trouve à Paris, asséchée financièrement avec sa seule voix pour dénoncer, sensibiliser et attirer l’attention des potentiels entrepreneurs.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt