Appel du 18 août : 9 personnes interpellées puis relâchées à Koulamoutou ce 31 août  

Répondant à l’appel à manifester «jusqu’au départ d’Ali Bongo du pouvoir» lancé le 18 août dernier par Jean Ping lors de son discours à la Nation, une marche a été organisé ce jeudi 31 août à Koulamoutou. Une manifestation qui a conduit à l’interpellation d’une dizaine de personnes par les forces de l’ordre qui ont empêché la tenue de cette marche qualifié de non autorisée.

Le discours  très offensif de l’ancien candidat à l’élection présidentielle du 27 août 2016, Jean Ping semble de jour en jour être entendu par les populations sur l’ensemble du territoire. En effet, le 18 août dernier celui-ci appelait les 9 provinces et tous les Gabonais de la diaspora, à «se lever comme un seul homme, pour marquer solennellement, (son)  arrivée au pouvoir». Enjoignant chacun a organisé «jusqu’au départ des putschistes toute manifestation civique conforme aux droits à la libre expression, à la liberté de manifester, et aux droits fondamentaux prescrits par la Constitution».

C’est donc fort de ce message qu’une marche a été organisé à Koulamoutou, mais comme à l’accoutumé, les forces de sécurité ont intervenu pour réprimer cette manifestation qui se voulait pourtant pacifique. Ainsi, elle a procédé à l’arrestation de plusieurs participants, notamment Nyassa Victor (sans profession), Nyama Jean Bérard (enseignant), Moumbala Nelly (sans profession), Nongo Marie Christine (sans profession), Mbombe Jean François (commerçant), Rembo Jules (maçon), Doba Makoti Marcel (sans profession), Mondjo Konda Marc (sans profession) et  Madoungou Mbouala Jean (électromécanicien).

Par ailleurs, les dernières informations en provenance du chef lieu de la province de l’Ogooué-Lolo, indiquent que l’ensemble des personnes interpellées par les forces de police ont été relâchées quelques heures après. Il y a pourtant lieu de croire que ces manifestations pourraient s’intensifier au fil des jours, la Coalition pour la nouvelle République ayant déjà annoncé la tenue d’un grand rassemblement ce lundi 4 septembre à Libreville et dans l’ensemble des villes du pays.

Laissez votre avis