mercredi,28 octobre 2020
Accueil Derniers articles ANVA: une Cour des comptes bis selon les Mamboundouistes

ANVA: une Cour des comptes bis selon les Mamboundouistes

C’est au cours d’une de leurs rencontres pendant lesquelles ils font le tour de l’actualité politique du pays que les « Mamboundouistes », ce courant politique de l’Union du peuple Gabonais cher à l’homme politique charismatique Pierre Mamboundou, sont revenus sur le projet d’ordonnance portant création, organisation et de fonctionnement de l’Autorité nationale de vérification et d’Audit (ANVA). Une institution qui à leur sens ne sert pas à grand chose, en raison de ses similitudes avec la Cour des comptes.   

Les « Mamboundouistes » du nom des héritiers et nostalgiques de l’UPG de feu Pierre Mamboundou ont remis en cause le projet d’ordonnance portant création, organisation et de fonctionnement de l’Autorité nationale de vérification et d’Audit (ANVA) annoncé pendant le conseil des ministres du 14 août dernier. 

Ces derniers soulignent principalement le fait que l’ANVA présente des missions semblables pour ne pas dire identiques à des institutions déjà existantes. « Les missions attribuées à l’ANVA sont identiques à celles de la Cour des comptes consignées dans la Loi organique n° 11/94 du 17 septembre 1994 qui énonce que la Cour des comptes a pour missions de vérifier et d’auditer les services de l’État, les collectivités locales et les organismes recevant des concours financiers et matériels de l’État », ont-ils indiqué dans les colonnes de L’Union.  

Pour Les « Mamboundouistes »  le maintien du projet de création de l’Autorité nationale de vérification et d’Audit (ANVA) créerait un « conflit d’intérêts en mettant en concurrence l’ANVA, organe non étatique avec un organe étatique » en raison de « l’article 76 de la Constitution qui consacre la Cour des comptes comme la plus haute juridiction de l’État en matière de contrôle des Finances publiques », ont-ils précisé. 

Dans le même sens, les héritiers des valeurs et de l’idéologie politique de feu Pierre Mamboundou ont appelé le gouvernement à la réhabilitation de la direction générale du Contrôle d’État, et surtout « de la rattacher au ministère de la Promotion de la Bonne gouvernance et de la Lutte contre la corruption ».   



Laissez votre commentaire

Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion