ANUTTC: sept mois de salaires impayés

Siège de l'ANUTTC à Libreville © GMT

C’est un véritable calvaire que traversent les agents de l’Agence nationale de l’urbanisme, des travaux topographiques et du cadastre (ANUTTC), qui désormais ne savent plus à quel saint se vouer. Voilà bientôt 7 mois que ces derniers ne perçoivent pas leur émolument, et dans l’optique de rentrer dans leurs droits, ils entendent entrer en grève générale dans les tout prochains jours.

Cela fait 7 mois que les employés de l’Agence nationale de l’urbanisme, des travaux topographiques et du cadastre broient du noir. Alors qu’ils avaient reçu des assurances de leur hiérarchie, quant au paiement de leurs arriérés de salaires, ces derniers continuent d’attendre qu’ils soient réglés.

Ils ont organisé le lundi 16 avril dernier, une assemblée générale improvisée, pour faire le point sur leur situation. Au cours de cette rencontre, les employés sont revenus sur les promesses relatives à l’octroi des terrains cadastrés en leur faveur et le paiement de six mois d’arriérés de salaires, qui jusqu’alors n’ont pas été suivies d’actions concrètes. Face au mutisme que semble affiché la direction générale, les employés ont discuté de l’éventualité du lancement dans les jours prochains d’une grève générale pour réclamer leur dû.

Cette situation d’impayés de salaire est incompréhensible dans une structure qui génère des milliards de Fcfa chaque année, à travers ses prestations, notamment la vente des formulaires, les cessions, les amendes, les bornes et l’enregistrement des dossiers dont le coût oscille entre 50 000 et 75 000 Fcfa selon la tête du client.

70% seulement de cette manne financière serait reversée au Trésor public et 30% consacrée au paiement des agents plongés, inexplicablement, dans la précarité depuis plus de six mois.