Anthony Mba Nkoghe : «Il est plus facile de commencer à fumer que d’arrêter»

Hier, mercredi 22 février 2017, l’association SOS Tabagisme s’est rendu dans un établissement du 3e arrondissement de la commune de Libreville dans le but de sensibiliser les enfants sur les dangers du tabagisme, tel qu’annoncé sur les antennes de Gabon 24.



Selon l’Organisation Mondiale de la Santé( OMS), il y a plus de 6 millions de fumeurs de tabac à travers le monde et au Gabon, 6 jeunes sur 10 en consomment. Ces chiffres sont assez alarmant pour ce petit pays de l’Afrique centrale.

On peut expliquer ce phénomène par la dépravation des mœurs, qui prend de plus en plus de l’ampleur dans ce pays. Il n’y a pas si longtemps, il était rare de voir un jeune avec un bâton de cigarette à la main. Mais, de nos jours, la tendance ne cesse de se normaliser. De ce fait, l’association SOS Tabagisme a visité un établissement scolaire du 3e arrondissement de Libreville pour sensibiliser les jeunes apprenants sur les dangers que représente le tabac.

Selon Anthony Mba Nkoghe, président de cette association, « Il est plus facile de commencer à fumer que d’arrêter. Voilà pourquoi il faut tout faire pour empêcher les gens de commencer à le fumer. » On comprend mieux le bien fondé de cette visite car c’est avec les touts petits qu’il faut entamer les campagnes de sensibilisation pour stopper la gangrène.

Laissez votre commentaire