Annie Léa Meye prend «congé» des Souverainistes écologistes

C’est aux termes d’une lettre datée du 3 septembre dernier, que la vice-présidente du parti Souverainistes écologistes a décidé de prendre congé de cette formation politique membre de la Coalition pour la nouvelle République.

«C’est avec beaucoup de respect que je viens par la présente vous informer que je prends congé des activité du parti.»; a-t-elle précisé de prime abord dans sa missive au président des Souverainistes écologistes, Francis Obame.

Cette femme politique dont le dynamisme n’est plus à présenter se dit confrontée à des «suspicions» et à des «malentendus à répétition», au sein de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) autour de Jean Ping, ce dernier, dont elle a été l’un des premiers soutiens.

Fustigeant le «climat délétère» sein de ladite Coalition, Annie Léa Meye constate reconnaît qu’il dépeint sur elle de façon  négative sur elle sur sa formation politique. «Pour éviter d’impacter de manière négative le parti comme voudraient le faire croire certains esprit retors au sein de la galaxie, je souhaite prendre congé pour ne être en porte à faux avec la position du parti au sein de la Coalition que j’ai d’ailleurs contribué à créer.»; a-t-elle écrit.

Par cette décision celle qui a joué une part active dans la campagne de Jean Ping dans le premier arrondissement de Libreville entend retrouver toute sa «liberté d’opinion et d’action sans dommage» pour son parti.

C’est certainement les détails de ce positionnement, qu’Annie Lea Meye entend préciser ce samedi 9 septembre 2017, à l’occasion d’une rencontre politique à Nzeng-Ayong dans le 6ème arrondissement de Libreville.

Laissez votre avis