Annie Lea Meye : «J’affirme que je ne fais plus partie de la Galaxie Jean Ping»

Annie Lea Meye peu avant sa déclataion le samedi 9 septembre 2017

Face aux nombreuses critiques dont elle fait l’objet depuis plusieurs mois, certaines allant même jusqu’à annoncer son ralliement à Ali Bongo, la vice-président du parti les Souverainistes écologiste Annie Lea Meye,  a au cours d’une déclaration lue ce samedi 9 septembre à Nzeng Ayong dans le 6ème arrondissement de Libreville, tenu à édifier l’opinion sur son positionnement et sur la suite qu’elle entendait donner à son combat pour le changement au Gabon.

Lors de son discours de circonstance, Annie Lea Meye, qui a soutenu la candidature de Jean Ping, plus d’un an avant la présidentielle d’août 2016, s’était murée depuis quelques mois. Ce week end, elle est sortie de son silence. Ainsi, elle a relevé que cette longue absence était justifié par la maladie, «le 14 novembre 2016, je suis tombé malade, très malade que dis-je? Une maladie assez grave : l’AVC, qui m’a obligé à me retirer pour me soigner»; a t-elle indiqué.

Ce long retrait qui avait donné lieu à plusieurs spéculations n’a pas manqué d’être abordé par la Vice-présidente des Souverainistes écologiques. Ainsi, elle a dénoncé la campagne de dénigrement orchestrée par son «propre camp politique», soulignant que sa sortie médiatique avait pour objet de laver son honneur «face à la campagne de déstabilisation et de mise à l’écart programmée par certains esprit retors au sein de la galaxie».

«Oui je le dis et je l’affirme du haut de cette tribune que jamais dans l’opposition, nous n’avions atteint un tel niveau de haine entre partisans d’un même camp, du moins aussi perceptible. (…) La critique est proscrite au risque d’être taxé de vendu, de collabo voir traître et j’en passe»; a t-elle martelé.

Ainsi, face à ce qui s’apparente à une marginalisation de certain membre de la Coalition, Annie Lea Meye a indiqué qu’il n’était pas question pour elle de se taire et «accepter l’assujettissement et l’abaissement». Etant resté fidèle et loyale à ses principe, la Vice-présidente des Souverainistes écologistes a de ce fait révélé sa «décision de mettre fin» à son «ancrage au sein de la galaxie Jean Ping».

«J’affirme dès ce jour que je ne fais plus parti de la Galaxie, je retrouve ma totale liberté»; a t-elle précisé. Avant de lancer un appelle au «rassemblement de tous les patriotes pour que nous nous organisions afin de construire un nouveau modèle qui nous permettra de répondre aux aspiration du peuple».

Laissez votre avis