mercredi,5 août 2020
Accueil A La Une Anges Kevin Nzigou: « Le passage de Moukagni Iwangou au gouvernement, c’est...

Anges Kevin Nzigou: « Le passage de Moukagni Iwangou au gouvernement, c’est du néant »

C’est à l’occasion d’une interview exclusive accordée à Gabon Media Time que le Secrétaire exécutif du parti Pour le Changement (PLC) Anges Kevin Nzigou a donné son avis sur l’actualité relative à l’érection au Gabon d’une équipe gouvernementale dans laquelle ne figure plus  Jean de Dieu Moukagni Iwangou avec qui il a milité un temps au sein du parti Union et Solidarité. Commentant l’éviction de ce dernier, l’avocat inscrit au barreau au Gabon a estimé que excepté le fait d’aller à « la soupe » du gouvernement, le passage du Bantu en tant que ministre n’a été que du néant en ce sens qu’il  n’a rien apporté aux Gabonais

Global Media Time Gifpx

L’éviction de Jean de Dieu Moukagni Iwangou du gouvernement Ossouka Raponda I est un non événement pour Anges Kevin Nzigou. C’est du moins ce qu’il a laissé entendre ou comprendre dans un entretien accordé à Gabon Media Time. 

Pour le jeune opposant, le Bantu est simplement allé « au Gouvernement et à la Sauce du PDG pour suivre l’argent des postes », car à sa lecture des événements, on ne retient rien de son passage au gouvernement de Julien Nkoghe Bekale.  Moukagni Iwangou n’a pas renforcé le gouvernement et c’est ce fait que Anges Kevin Nzigou met en lumière. « Qui peut me dire de mémoire les actions fortes menées par Moukagni Iwangou en tant que ministre de l’Enseignement Supérieur ? » a-t-il demandé. 

« Quel a été la marque de ce Monsieur au gouvernement ? « Qu’est ce qui a foncièrement changé dans le gouvernement pour une personne qui a souvent sorti des grandes idées pour le développement du pays, les grandes idées de gouvernance? », s’est-il encore interrogé avant de répondre « Zero. Néant. Et c’est pour du néant qu’on a affaibli l’opposition et qu’on a découragé la classe politique gabonaise », a-t-il ajouté. 

Une salve savamment adressée à celui qui avant d’aller à « la soupe » s’était fait connaître par ses envolées lyriques empreintes de valeurs, dénonciatrices du pouvoir d’Ali Bongo. Principes et valeurs personnelles qu’il a bradés, piétiné et renié pied sur son honneur en répondant aux sirènes du pouvoir qu’il dénonçait jadis et combattu. Un renoncement pour du « Néant » qui crédibilise l’idée selon laquelle, il n’a accepté de côtoyer le pouvoir qu’il dénonçait dans le seul dessein de s’enrichir. 

Nonobstant cette trahison de Jean de Dieu Moukagni Iwangou, l’avocat de Brice Laccruche Alihanga y a vu une une opportunité, un aspect positif comme pour illustrer l’adage populaire « un mal pour un bien ». Pour Anges Kevin Nzigou, la félonie du « Bantu » a un côté positif. Optimiste, il a expliqué que « L’avantage qu’on peut tirer de ce fait c’est que Moukagni Iwangou a fait que le PLC naisse et c’est un mal pour un bien parce que sans lui on n’aurait pas donné une alternative nouvelle aux Gabonais par une vision politique portée par les jeunes, la nouvelle génération ».  

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt