Anges Kevin Nzigou : «La Cour constitutionnelle de notre pays ne rate aucune occasion pour être ridicule»

En médaillon, Anges Kevin Nzigou secrétaire exécutif de PLC © D.R

Suite à l’avis consultatif concernant l’article 78 de la Loi fondamentale rendu par la Cour constitutionnelle gabonaise communément appelée “Tour de pise”,  Me Anges Kevin Nzigou avocat au barreau du Gabon et conseil de l’ancien ministre du pétrole Etienne Ngoubou, a donné son avis sur la question.

Sur les antennes de Rfi, l’avocat a expliqué « il s’agit quand même des affaires de l’Etat et donc d’une juridiction spéciale pour en connaître, c’est pas les soustraire à la justice bien au contraire ». Déjà très caricaturés par l’opinion publique, les hauts magistrats viendraient une fois de plus de jeter le doute sur le devenir de la Justice gabonaise « On a découvert dans le journal que la Cour devait se prononcer là dessus, on était au courant de rien. Le dossier a traîné au Tribunal et au moment où il monte à la Cour d’appel on a l’avis de la Cour constitutionnelle c’est pas un hasard, cet avis n’a pour but que d”influencer les  magistrats de la chambre d’accusation » a t-il affirmé.

L’avis de la Cour revêt une ambiguïté manifeste et pour cause, l’article 78 dispose «(…) Le   Vice-président   de   la   République,   les   Présidents   et   Vice-Présidents   des   Corps   constitués,   les  membres   du   Gouvernement   et   les   membres   de   la   Cour constitutionnelle   sont   pénalement  responsables   devant   la   Haute   Cour   de   Justice   des   actes   accomplis   dans   l’exercice   de   leurs  fonctions   et   qualifiés   de   crimes   ou   délits   au   moment   où   ils   été   commis,   ainsi   que   leurs   complices  et   co-‐auteurs   en   cas   d’atteinte   à   la   Sûreté   de   l’Etat   (L.   1/97   du   22   avril   1997)(…)». Étienne Ngoubou et Magloire Ngambia sont-ils détenus pour des forfaits commis hors de l’exercice de leurs fonctions? Non! Alors de quoi s’agit réellement?

Me Anges poursuit «avec l’avis de la Cour, nous avons la preuve qu’il s’agit bien d’une cabale politique et non d’un dossier judiciaire. Cet avis a un effet néfaste parce qu’il porte atteinte à l’exercice même de l’Etat de droit», un élément que la majorité feint d’ignorer, le Mamba n’a pas fini de mordre d’ailleurs Me Anges Kevin Nzigou a précisé «nous ne pouvons que sensibiliser sur la gravité de cet avis qui ne concerne pas que monsieur Ngoubou qui concerne même l’exercice paisible de la fonction de ministre, il peut être appliqué à tout le monde.»

Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude, ils sont donc avertis.

Laissez votre commentaire