Aménagement des bassins versants: l’UE en passe d’arrêter son financement

© D.R

Alors qu’il sollicitait une rallonge de 12 mois pour mener à terme le projet d’aménagement des bassins versants de Libreville, le gouvernement par l’entremise du ministre de l’Economie, Régis Immongault, vient d’essuyer une fin de non recevoir de la part du représentant résident de l’Union européenne (UE), Helmut Kulitz. Cette annonce vient ainsi jeter l’opinion dans l’incertitude quant à la finalisation de ces travaux qui devaient permettre de réduire les risques d’inondations dans la capitale.

Dans une correspondance adressée au membre du gouvernement, le diplomate se dit au regret de mettre un terme à la participation de l’UE dans le financement dudit projet. Cette décision prendra effet dès le 11 mai 2018, peut-on lire dans la réponse.

En effet, Régis Immongault sollicitait la signature d’un troisième avenant au contrat de financement de ce projet d’aménagement. Une opération impossible selon Helmut Kulitz, le gouvernement n’ayant pas encore réglé la somme de 734 millions de Fcfa à l’entreprise Conduril en charge desdits travaux.

Lassée par les atermoiements de la partie gabonaise, l’Union européenne, exhorte par conséquent, le gouvernement à «organiser dans les plus brefs délais et dans les meilleures conditions, la fin de la mise en œuvre des travaux».

«Plus particulièrement, il est impératif d’arrêter la situation de ces derniers au 11 mai 2018, par un rapport de réception provisoire, conformément aux dispositions des conditions générales. Ce dernier doit être rédigé par le superviseur à qui vous donnerez les instructions nécessaires pour mobiliser ses experts en vue d’établir la liste de ce qui restera à faire, le cas échéant à terminer durant la période de garantie en vue d’une réception définitive par la DGCE, maître d’œuvre de ce projet», insiste le représentant résident de l’Union européenne.