Ali Bongo : «un enfant de la Françafrique»

Prévue être diffusée sur France 2 ce jeudi 6 juillet, l’émission Complément d’Enquête reviendra largement sur le portrait inédit d’Ali Bongo, qui depuis sa prise de pouvoir en 2009 se présente comme l’homme de la rupture face au système installé par son père, Feu Omar Bongo Ondimba. Ce dernier était un pilier indéboulonnable de la Françafrique pendant plus de quarante ans. Cette nébuleuse politico-financière mise en place par Jacques Foccart et qui marque les relations spéciales voire occulte entre la France et ses anciennes colonies.

Dans ce document exclusif, Ali Bongo est présenté comme «le plus français des présidents africains». Il a grandi et fait ses études en France, côtoyé auprès de son père les couloirs sinueux et mystérieux des relations entre le Gabon et l’ensemble des présidents qui se sont succédés à la tête de l’Hexagone, du général de Gaulle à Nicolas Sarkozy.

Nicolas Sarkozy, apparaît d’ailleurs comme l’homme qui a installé Ali Bongo au pouvoir en 2009, en reconnaissant précipitamment la victoire de ce dernier alors que le contentieux électoral n’était pas encore clos. Réélu lors des élections présidentielle du 27 août 2016, malgré des soupçons de fraude, il est accusé par ses adversaires, notamment Jean Ping d’être à l’origine des violences post-électorales, qui ont secoué le pays à la fin du scrutin.

Concernant ses relations avec la nébuleuse françafricaine, Ali Bongo s’est présenté depuis son accession au pouvoir comme l’homme de la rupture, pourtant il entretient toujours des liens étroits avec certaines personnalités se présentant comme les héritiers de Jacques Foccart, notamment l’avocat français Robert Bourgi, qui dit être l’une des pièces maîtresse de sa prise de pouvoir en 2009.

Ainsi, dans cette émission de 52 minutes la parole sera donné à Ali Bongo qui «jure être en rupture avec l’image paternelle et affirme vouloir solder l’héritage». Mais les réalisateurs  Donatien Lemaître et Laurent Dy, donneront aussi la parole aux contradicteurs et aux hommes de la Françafrique, notamment Robert Bourgi.

Laissez votre avis