Ali  Bongo promet plus de 30 milliards de FCFA pour développer les provinces

Ali Bongo et Maganga Moussavou à Mouila (archives) © D.R

A l’occasion de son discours à la Nation, Ali Bongo s’est presque inspiré du projet sur la «Provincialisation» de son Vice-président Pierre Claver Mangaga Moussavou. Entre promesses surréalistes et ambitions pharaoniques, Ali Bongo se dit décidé de miser sur la création d’un Fonds de développement provincial par département pour construire le Gabon. En témoigne la promesse de 30 milliards de FCFA faite à la veille de ce nouvel an qui vient appuyer l’annonce du 28 décembre dernier du ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes publics, Jean-Fidèle Otandault.

Loin du discours ordinaire qui passe par l’autosatisfaction des actions du gouvernement, Ali Bongo a plutôt, vu la situation précaire du pays, miser sur un discours équilibriste, alliant promesses et engagements. C’est  pourquoi, au rang de ses promesses, le Chef de l’Etat s’est empressé d’emprunter certaines lignes du projet de son Vice-président pour faire douter le sous-développement provincial.

Pour Ali Bongo, le respect et la mise en valeur de ce projet énonce «une diversité de notre cohésion territoriale». C’est pourquoi il a décidé de «la création d’un Fonds d’Initiative Départementale (FID) dans chacun des départements du pays afin de financer les projets de développement à la base et offrir à chaque département plus d’autonomie ». Expliquant que « ces fonds seront dédiés au financement de projets communautaires dans chaque département, dans l’optique d’améliorer la qualité de vie des populations et de dynamiser le développement économique local.»

Sachant que l’Exécutif a développé une mauvaise conception de la géopolitique qui tend à l’exclusion des localités qui n’ont pas de représentants au gouvernement, Ali Bongo préconise que «Chaque fonds départemental sera doté d’un budget annuel d’un milliard de FCFA et sa gestion sera assurée par le gouvernorat de chaque province, en concertation avec les collectivités locales et conseils départementaux.» Une bonne nouvelle très attendue dans les tous prochains jours pour sa mise en œuvre effective afin de freiner l’exode rural.

Laissez votre commentaire