Ali Bongo: «des images peut-être dans deux, trois, quatre jours, ou dans une semaine», selon Mapangou

Guy-Bertrand Mapangou, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement © D.R

Après la déclaration quelque peu inattendue de la première dame Sylvia Bongo Ondimba dans laquelle elle annonçait le transfert du président de la République de l’hôpital du roi Fayçal de Riyad en Arabie Saoudite à Rabat au Maroc ce mercredi 28 novembre, la preuve de la bonne santé reste toujours au centre des interrogations. Pour répondre à cette préoccupation le gouvernement a affirmé que sa convalescence sera courte et que des images seront diffusées très bientôt.

Après des semaines de silence et d’absence de communication officielle, c’est encore à travers les réseaux sociaux que l’épouse d’Ali Bongo Ondimba a annoncé l’amélioration de l’état de santé de ce dernier et la poursuite de sa convalescence à Rabat auprès de  son frère, « Sa Majesté le Roi du Maroc Mohammed VI ». Une information visiblement méconnue du gouvernement qui n’a réagi que quelques heures plus tard à travers la diffusion d’un communiqué par la voix de son porte-parole Guy Bertrand Mapangou pour saluer cette nouvelle.

Dans la même foulée, elle a informé l’opinion de la convocation des principaux responsables de la présidence de la République sans en faire une liste exhaustive. C’est seulement plus tard par le biais de nos confrères de Gabonactu citant une source proche du Palais du Bord de mer qu’on aura la précision qu’il s’agit entre autres,  du secrétaire général de la présidence Jean Yves Teal, du directeur de cabinet Brice Laccruche Alihanga, du conseiller spécial chef du Protocole, François Epouta et du porte-parole de la présidence Ike Ngouoni, laissant au banc le gouvernement qui est pourtant du point de vue de la Constitution la deuxième institution représentant le pouvoir exécutif.

Outre cet aspect pour le moins curieux, lesdits responsables n’étant que de simples fonctionnaires de l’administration de la Présidence, la mise à l’écart du gouvernement suscite de nombreux questionnements au sein de l’opinion, donnant d’ailleurs l’impression que ses ministres sont largués par les événements. Pour preuve, à deux reprises, il aura fallu que la première dame s’exprime sur les réseaux sociaux pour voir le gouvernement reprendre les propos de cette dernière pour donner des nouvelles au peuple Gabonais.

Face à la pression de l’opinion qui réclame désormais des preuves de la bonne santé ou non d’Ali Bongo, le porte parole du gouvernement, interrogé par Radio France internationale, a également indiqué sans grande conviction que des images seront diffusées. « Peut-être que dans deux, trois, quatre jours, dans une semaine, vous verrez les images du président. Vous verrez bien le président de la République qui a retrouvé ses automatismes habituels », a affirmé Guy Bertrand Mapangou.

Pour rappel, Ali Bongo Ondimba a quitté Libreville le 23 octobre dernier pour la capitale Saoudienne où il devait prendre part au Davos du désert. Attendu pour prendre la parole aux milieux d’autres officiels, le président de la République a été frappé par un malaise le 24 octobre. Depuis lors il, n’est plus jamais apparu publiquement, laissant ainsi courir des rumeurs de tous genres sur son état de santé jusqu’à l’annonce de son transfert vers le royaume chérifien.

Laissez votre commentaire