mardi,22 septembre 2020
Accueil A La Une Ali Bongo: cette crise doit être l’occasion «d’améliorer la gestion des finances...

Ali Bongo: cette crise doit être l’occasion «d’améliorer la gestion des finances publiques»

Lors de sa troisième adresse la nation au cours de laquelle il a notamment annoncé la mise en place d’un guichet de financement d’urgence de 225 milliards de FCFA pour répondre aux besoins des entreprises, le président de la République Ali Bongo en a également profité pour mettre la pression sur son gouvernement. Loin d’être exemplaire avec des arbitrages souvent peu orthodoxes, le gouvernement a donc été invité par le chef de l’Etat à « améliorer la gestion des finances publiques ». 

En dégradant la note du Gabon d’un « B » à un « CCC », l’agence de notation américaine Fitch Ratings, a souligné à la fois son point de vue « selon lequel les risques pesant sur la capacité de remboursement de la dette souveraine ont considérablement augmenté en raison de la pression de liquidité due à la baisse des prix du pétrole », et un fait qui freine indéniablement le développement économique du pays, à savoir : « la mauvaise gestion des finances publiques ». 

En effet, pierre angulaire de ces « dérapages budgétaires substantiels » révélés par le Fonds monétaire international (FMI) il y a un peu plus d’un an, cette « mauvaise gestion des finances publiques » à l’origine notamment d’arriérés de dette extérieure et de retards fréquents « dans la sécurisation des financements multilatéraux », a récemment été évoquée par le président de la République à l’occasion de son troisième discours à la nation. 

Le numéro un gabonais dont l’objet principal lors de ce discours, était d’annoncer une batterie de mesures socio-économiques pour aider les populations et les entreprises face à la crise, en a profité pour mettre la pression sur son gouvernement notamment en matière d’orthodoxie financière. Dans ce contexte, il a donc notamment invité celui-ci, à « améliorer la gestion de nos finances publiques ». 

Ce message sans équivoque délivré en ces temps de crise, souligne non seulement la nécessité pour le gouvernement de faire preuve de « transparence afin que nos deniers publics soient mieux utilisés » d’une part, et d’autre part la nécessité de renforcer les processus de gestion des finances publiques dans l’optique de réduire la pression sur la liquidité en améliorant la coordination des différents acteurs.

Confronté à un déficit de financement de 530 millions de dollars, à une crise économique sans précédent qui vient de l’obliger à mobiliser une enveloppe de 250 milliards de FCFA pour aider les entreprises, et surtout à une crise sanitaire qui devrait l’obliger à investir massivement dans le domaine de la santé, le Gabon devra donc faire preuve de minutie dans son approche, sachant qu’il pourrait voir son PIB fondre de plus de 10% dès cette année.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Street 103 Gabon Gmt