Alcool: la production de bières stagne à 1,6 million d’hectolitres

© barexchange.com

La crise conjoncturelle que traverse le pays continue d’avoir une incidence sur plusieurs secteurs d’activités. C’est le cas de la branche de production des boissons gazeuses et alcoolisées qui a connu une baisse d’activités à la fin de l’année 2017.

GABON LIBREVILLE

Selon les données fournies par la Société des brasseries du Gabon (Sobraga) et Sovingab, la production totale de cette filière a connu un recule de 6,3%, pour un volume de 2,7 millions d’hectolitres, contre 2, 8  millions d’hectolitres en 2016. Cette baisse substantielle de la production est essentiellement due à la faiblesse de la demande du marché domestique.

Ainsi, au cours de cette période, la production de bières s’est élevée à 1, 6 million d’hectolitres ; celle des boissons gazeuses à 961 024 hectolitres; les vins, 44 713 hectolitres et celle des divers à 44 474 hectolitres. Une méforme qui a eu des conséquences sur le chiffre d’affaires global du secteur. Il est passé de 167, 8 milliards en 2016 à 152,4 milliards Fcfa en 2017, soit une régression de 9,1%.

Seule bonne nouvelle, la production d’eau minérale a enregistré une augmentation de 17,9% en 2017, pour un volume de 920 782 hectolitres. De même, le chiffre d’affaires s’est établi à près de 15 milliards de FCfa, enregistrant une hausse de 1%, grâce à la gamme Akewa, qui a considérablement boosté les ventes. Il faut noter d’ailleurs que les interruptions enregistrées dans le réseau de distribution d’eau de la Société d’energie et d’eau du Gabon (SEEG) ont eu pour effet, de consolider la demande locale de l’eau minérale.

Laissez votre commentaire