Alain Gauthier Mvomo et Impact environnement plantent des arbres pour la postérité

Alain Gauthier Mvomo, président d'Impact Environnement © D.R

Le samedi 3 février 2018 dernier, les jeunes du quartier Derrière-la-prison, dans le 2e arrondissement de Libreville, se sont retrouvés autour du président de l’Organisation non gouvernementale Impact Environnement, Alain Gauthier Mvomo, afin de mener une action de salubrité et de préservation de l’environnement de leur quartier. Un geste qui s’inscrit dans l’ambition de cette organisation à contribuer de manière efficiente à la volonté d’Ali Bongo Ondimba de faire de la préservation de la nature un axe majeur de sa politique.

Cet événement citoyen qui a enregistré la présence de quelques leaders politiques, notamment Annie Lea Meye et Marcel Biko Moussavou, était l’occasion pour les jeunes de ce quartier populaire de la capitale de démontrer leur détermination à faire de leur environnement un espace agréable et convivial.

Ainsi, dès les premières lueurs du jour, la jeunesse de Derrière-la-prison et le responsable d’Impact Environnement ont procédé non seulement au nettoyage des artères du quartier mais ils ont également repeint les barrières jouxtant la route menant au Feu rouge Gros bouquet. «L’idée est venue des jeunes de ce quartier qui se sont dits qu’il est peut-être aujourd’hui temps de prendre conscience des méfaits que nous infligeons à la nature. Et c’est autour de l’ONG « Impact Environnement » que nous avons voulu mener des actions concrètes afin de préserver notre environnement immédiat», a expliqué Alain Gauthier Mvomo.

Il faut noter que cette action citoyenne qui se veut pérenne cadre parfaitement avec les ambitions du président Ali Bongo Ondimba qui a fait de la lutte contre le réchauffement climatique un sujet important de son action politique internationale. C’est dans ce sens d’ailleurs qu’il assure actuellement la présidence du Comité des chefs d’Etat et de gouvernements africains sur le changement climatique (CAHOSC).

En outre, le responsable a souligné qu’au-delà de cette première action,  d’autres suivront dans les mois à venir dans un programme bien déterminé. «Nous avons commencé par derrière la prison on va terminer dans d’autres quartiers avec des actions de nettoyage afin de planter les arbres. Aujourd’hui, vous assistez bien évidemment à la pause du premier arbre. C’est un geste symbolique pour démontrer la volonté sinon l’engagement pris par les jeunes de Derrière-la-prison pour lutter efficacement contre les méfaits de l’homme sur l’environnement», a-t-il expliqué.

Le president de Impact Environnement a également révélé qu’une campagne de sensibilisation sera menée auprès des populations qui ne comprennent pas toujours l’importance de ce type d’actions.

S’exprimant en marge de cet événement, l’ancienne militante des Souverainistes écologistes, Annie Léa Meye, a salué  l’initiative de ces jeunes qui ont compris la nécessité de préserver l’environnement. «Nous avons tout intérêt à préserver cet environnement là. J’espère qu’ils vont continuer à le faire et à mettre en place des petites structures, comme des petits parcs permettant aux gens de pouvoir se détendre. Pourquoi ne pas mettre des bancs publics, ajouter d’autres arbres», a-t-elle indiqué.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire