Alain Djally, aide de camp de Jean Ping écroué à sans famille

Alain Djally derrière Jean Ping, lors d'une sortie à Medouneu

Ce mardi 18 avril 2017, Alain Djally, ancien militaire et aide de camp de Jean Ping a été entendu par le Procureur de la République, Steeve Ndong Essame Ndong,  puis par un juge d’instruction qui l’a placé sous mandat dépôt à la prison centrale de Libreville communément appelée « sans famille».

De source judiciaire, Alain Djally a été inculpé pour détention et usage de son ancienne carte militaire et de détention illégale d’arme à feu. Apparemment, au Gabon, détenir un ancien document serait passible d’une garde à vue allant jusqu’à l’inculpation. Du jamais vu….

Toutefois, l’aide de camp de Jean Ping pourrait à nouveau se faire auditionner auprès du juge d’instruction qui décidera soit d’un non-lieu, soit d’un renvoi devant le tribunal dans les tous prochains jours. Rappelons qu’il a été arrêté le  jeudi 13 avril, par les agents de la Direction générale de recherche de la gendarmerie nationale.

En attendant le démantèlement de l’affaire, l’opinion revoit le film semblable à celui du député démissionnaire, Bertrand Zibi Abeghe et crie à la manipulation de la Justice. De quoi s’agit-il réellement ?

Nous y reviendrons.

Laissez votre commentaire

2 Commentaires

  1. Bravo et bravo M.le procureur, OBAMA avait dit que l’Afrique n’a pas besoin des forts ,mais des institutions FORTES.c’est ce que la justice gabonaise est entrain de montrer, etre solide et nul n’est au dessus de la loi. vous meritez au moins 20 ans de ce poste. pour mettre hors circulation les bandits de grand chemin de la fausse opposition.Il faut atamer le dossier des fetes tournantes tous ceux qui ont volé cet argent doivent étre ecroué à sans famille.le plutot possible. et ce vieillard ping n’échappera pas.

Laisser un commentaire