Al Vichenzo et ses monologues qui enflamment la toile

Al Vichenzo, humoriste © D.R

Kiémi Alban, de son vrai nom, est probablement la révélation du moment en matière d’humour au Gabon. Il est d’une particularité déconcertante qui ne manque pas d’attirer admiration et fierté. Ses monologues “téléphoniques” sont, depuis plusieurs années, des véritables chef-d’oeuvres dont se délectent plusieurs internautes avec un plaisir sans équivoque.

Lui, c’est Al Vichenzo Aka Rocky Balboa ou le désormais Yaya Vich. Il se présente comme chroniqueur, maître de cérémonie, humoriste et comédien. Son talent n’est plus à démontrer. Car sur les réseaux sociaux, il sait donner du sourire aux affligés et égailler les journées  pesantes de certains à travers ses monologues décoiffants.

Son humour satirique décrit indubitablement l’attitude de la majorité des gabonais dans certaines situations. La particularité de cette étoile montante de l’humour gabonais se trouve dans sa fécondité imaginaire à mettre en scène des conversations avec différents personnages qui, il faut le noter, reviennent très souvent et sont majoritairement constitués de ses conquêtes dont Jennifer, Beverly, Emilie, Vanessa  ou encore de ses amis Fredo, Jean Félix, Essimengane.

C’est cash, trash, ça ne s’oublie pas. Sa singularité réside dans son arrogance, son irrespect, son sérieux déconcertant qui rapidement vous fait aimer le personnage. On se demande parfois si l’artiste a exactement ce visage social dans son quotidien. Mais le côté attachant de Yaya Vich nous séduit plus qu’il nous repousse. On se reconnaît d’ailleurs  très vite dans certaines de ses expressions favorites dont lui-même a le secret.

Pour lui, « tout est dans le quotidien. Je ne crée rien, je transforme. Le personnage satiriste qu’est Yaya Vich est la représentation du discours social. C’est du vécu. Du visage hautain, du piètre fils à papa ou à maman incapable de voler de ses propres ailes, au prétentieux paresseux-gigolo-gueulard, je parle de cette société malade que les apparences admirent et respectent. Je parle de ces visages trompeurs qui jouent avec des apparences pour profiter des faiblesses des filles. Je ne dénonce pas seulement, j’attire l’attention de toutes les victimes ou des potentielles victimes», nous a confié l’humoriste.

Dans ce pays où l’humour occupe une place importante, on ose espérer que dans les années à venir, le talent incommensurable d’Al Vichenzo fera encore plus d’émules sur le plan national mais surtout international. Mais pour l’heure, dites-lui de nous libérer la ligne!

Laissez votre commentaire