Akanda: destructions des baraques construites sur la plage de la Sablière

Opération de démolissage des baraques construites anarchiquement sur la plage de la sablière © Ministère de l'Intérieur

C’est dans un communiqué de presse daté du 17 juin 2018 que le ministère de l’Intérieur a tenu à préciser les motifs de l’opération lancée le samedi 16 et dimanche 17 juin 2018 visant à la destruction des installations sur la plage de la Sablière, située dans la commune d’Akanda.

Surpris par la descente des agents des forces de l’ordre hier samedi et ce dimanche sur la plage de la Sablière, nombreux sont ceux qui ont fustigé l’action des autorités. Pour éclairer l’opinion, le ministère de l’Intérieur a précisé que cette opération de démolissage des baraques construites anarchiquement sur la plage de la sablière intervient dans «le cadre  de l’amélioration du cadre de vie, de la lutte contre l’insalubrité et contre les nuisances sonores et de la préservation de l’environnement».

En plus d’enlaidir la façade maritime et l’esthétique urbain, ces constructions anarchiques empêchaient le libre accès à la plage selon le communiqué. Aussi, à ces constructions anarchiques «Face à ce tableau d’irrégularités relevées et notifiées aux contrevenants des mois durant, aucun changement n’ayant été constaté, les pouvoirs publics ont décidé de détruire les baraques et autres débits de boissons installés sur le littoral et ses abords», précise le ministère de l’Intérieur.

Cette action menée conjointement par le Ministère de l’Intérieur à travers les Forces de Police Nationale, le Ministère de la Défense Nationale par le biais du Génie Militaire et la Mairie d’Akanda entend se poursuivre jusqu’au nettoyage complet dudit espace qui s’étend sur 1,5 km. À cet effet, l’accès à la plage est momentanément déconseillé au public afin de faciliter les travaux de démolition et de déguerpissement.

À toutes fins utiles, le Ministère a invité tous les dépositaires ou toutes personnes ayant érigé  des baraques de fortune sur le domaine public maritime de bien vouloir les vider avant la poursuite de l’opération de démolition. «Les forces engagées dans ladite opération déclinent toute responsabilité pour tous les dommages et pertes qui pourraient en découler»conclut le communiqué.

Laissez votre commentaire