jeudi,21 octobre 2021
AccueilDerniers articlesAgression d’un maire à Franceville: le commerçant Andjoua Bongo Ondimba Moctar risque...

Agression d’un maire à Franceville: le commerçant Andjoua Bongo Ondimba Moctar risque 12 mois de prison

Ecouter cet article

Le mercredi 03 mars dernier s’est tenu le procès d’Andjoua Bongo Ondimba Moctar commerçant libanais accusé d’avoir molesté le maire de Franceville. Le procureur de la République de Franceville a requis des peines jugées trop clémentes contre les ressortissants libanais selon des témoignages recueillis par la rédaction de nos confrères de Gabonactu.com suite à l’audience tenue ce jour au tribunal de la capitale provinciale du Haut Ogooué.

Placés sous mandat de dépôt à la prison centrale de Yene à Franceville pour une agression sur une autorité municipale en l’occurrence le 1er maire adjoint de la commune de Franceville Jules Ferry Ndouadjila Ndoumou, Andjoua Bongo Ondimba Moctar et ses acolytes ont comparu le mercredi 03 mars dernier devant le Tribunal de Franceville. A la barre, il y avait au total 5 libanais et un ressortissant congolais de Brazzaville employé du magasin FB.

Dans ses réquisitions, le procureur de la République de Franceville a requis une peine de prison de 12 mois dont 6 avec sursis contre Andjoua Bongo Ondimba Moctar, le commerçant libanais qui aurait tenté d’étrangler le maire en criant « Allah akbar !!! » selon les dires de l’élu local. Il a également requis une amende de 5 millions de FCFA. Les infractions retenues pour les quatre autres Libanais sont diverses : trouble à l’ordre public, non-assistance à personne en danger, voie de faits. Pour ces infractions, ils pourraient écoper de peines de prison de six mois dont trois avec sursis. Des amendes allant de 600 000 à 1 million de FCFA ont aussi été prononcées contre eux.

Le propriétaire du magasin a quant à lui été reconnu coupable d’avoir embauché illégalement des personnes étrangères sans autorisation d’emploi. Le Congolais écope de 3 mois de prison pour avoir agressé l’agent de sécurité du maire. Employé du magasin, il a porté volontairement des coups à un agent de sécurité de la mairie. « Il aurait pu m’assassiner s’il avait un couteau », a déclaré le maire appelé à la barre.

Le procureur a ainsi demandé l’expulsion du Congolais du territoire gabonais après sa peine de prison pour défaut de carte de séjour. L’affaire a été mise en délibéré pour le 10 mars. Le tribunal peut ou ne pas suivre les réquisitions du procureur. Il peut alléger ou alourdir les peines, selon l’appréciation des juges. La bagarre entre le maire et les 5 Libanais qui a eu lieu le mercredi 24 février dernier avait profondément choqué les populations.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop