Agression du marché artisanal : Arouna Amadou dit n’avoir aucun complice

Grand Marché Artisanal de Libreville © D.R

Suite à l’attaque au couteau à connotation islamiste survenue le 16 décembre dernier au Grand marché artisanal de Libreville, Arouna Amadou, l’auteur de cet acte sur deux sujets danois, incarcéré à la Prison Centrale de Libreville, n’a pas fini de faire ses confessions.

Ouverte le jour même de l’attaque, l’enquête n’a à ce jour établi un quelconque lien avec une tiers personne. Les commerçants et imams arrêtés pour les besoins de l’enquête ont tous été relâchés par absence de preuves les liant de près ou de loin à Arouna Amadou.

Désormais à la prison centrale de Libreville, Arouna Adamou n’éprouve pas de regrets face à cette agression qui a animé les débats de tout genre au Gabon. En sortant du bureau du juge d’instruction où il a été auditionné, il a déclaré avoir sa conscience tranquille. « Je ne regrette pas mon acte. J’ai agit  seul, sans complices et selon ma propre foi. Je voulais tuer un Américain en représailles à la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël», aurait déclaré l’homme.

Informé qu’il n’avait finalement pas blessé des américains mais des journalistes danois, l’auteur de l’attaque a estimé que les occidentaux étaient complices de Donald Trump qui a reconnu Israël comme capitale de Jérusalem peu de temps avant son acte.

À titre préventif, Lambert-Noël Matha, le ministre de l’Intérieur a tenu une importante réunion avec les imams des neuf provinces du Gabon, les invitant à collaborer avec la puissance publique en cas de nécessité.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire