Agression des officiels gabonais aux USA : Le Fujo écrit au représentant permanent de l’ONU au Gabon

Les fondateurs du FUJO © GMT

Dans une correspondance datée du 13 juin 2017, le Front uni des jeunes de l’opposition a interpellé le représentant permanent des Nations-unies au Gabon, pointant du doigt «la défaillance du dispositif sécuritaire mis à disposition de la plus Haute Autorité de l’Etat gabonais par les Nations-Unies, organisatrices de la Conférence sur les océans». Nous publions in extenso l’intégralité de la lettre.

A l’Attention de Son Excellence

Monsieur le Représentant Permanent des Nations-Unies au Gabon

Objet : Agression des Hautes Autorités gabonaises aux Etats-Unis

Excellence Monsieur le Représentant,

Nous avons le respectueux honneur de venir par la présente, auprès de votre bienveillance, manifester notre étonnement et notre réprobation suite aux actes de violence dont les Hautes Autorités gabonaises ont récemment été victimes.

En effet, invitées par les Nations-Unies à prendre part à la Conférence sur les océans, le Chef de l’Etat gabonais et sa délégation ont été pris à partie par un groupuscule d’individus se réclamant de la diaspora gabonaise des Etats-Unis. Des vidéos relayées sur les réseaux sociaux montrent d’ailleurs le Directeur de Cabinet du Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, se faire agresser physiquement.

Fait plus marquant, alors que ce dernier avait tenté de se réfugier dans un hôtel pour se soustraire de ses agresseurs, il y est refoulé par des citoyens américains, tenanciers dudit établissement. Ce cas de non-assistance à personne en danger est sans appel dans un pays dit démocratique et de droits de l’homme.

Toute chose qui nous conduits à relever la défaillance du dispositif sécuritaire mis à disposition de la plus Haute Autorité de l’Etat gabonais par les Nations-Unies, organisatrices de la Conférence sur les océans.

Au-delà de nos divergences d’opinions politiques, nous, membres du Front Uni des Jeunes de l’Opposition, estimons que la construction d’un Gabon nouveau, souhaité de tous, passe aussi par le strict respect de nos institutions et ceux qui les incarnent.

Dans l’espoir de voir le dispositif sécuritaire en pareille circonstance renforcé à l’avenir, veuillez agréer, Excellence Monsieur le Représentant, l’expression de notre haute considération.

Pour le Front Uni des Jeunes de l’Opposition

 

 

 

Ampliation :

-Secrétariat Général de la Présidence de la République

-Primature

– Ministère des Affaires Étrangères

-Représentation permanente du Gabon auprès des Nations-Unies

Laissez votre avis