dimanche,25 juillet 2021
AccueilA La UneAgrément économique: le plaidoyer d’Otandault pour un développement efficient des provinces

Agrément économique: le plaidoyer d’Otandault pour un développement efficient des provinces

Ecouter cet article

Au moment où le continent  fait  face à l’impact de la pandémie de Covid-19, la question de son modèle économique fait de plus en plus débat. Pour de nombreux experts économiques africains, il est important de repenser le développement du continent africain par la mise en œuvre de nouveaux modèles économiques comme celui de l’autonomisation économique des régions dont l’un des fervents défenseurs est  l’expert comptable et ancien ministre du Budget et des Comptes publics gabonais Jean- Fidèle Otandault. 

Si jusqu’à présent, le développement du continent semble souffrir d’une centralisation des moyens vers les grandes métropoles, pour l’actuel député du 2ème arrondissement de Port-Gentil, il est nécessaire d’élaborer une véritable politique de transfert des attributions de l’Etat vers des collectivités territoriales ou des institutions publiques pour qu’elles disposent d’un pouvoir juridique et d’une autonomie financière. 

C’est d’ailleurs l’idée développée par ce dernier lors d’une conférence virtuelle sur le thème  « L’Afrique, quel modèle économique après la Covid-19? » organisée en octobre 2020 et qui avait à cœur de proposer des solutions pour un développement efficient du continent. Lors de son intervention, Jean Fidèle Otandault avait suggéré la création d’agréments économiques à l’échelle départementale ou régionale pour permettre une véritable autonomie financière des régions et départements. 

Il s’agira donc d’accorder des avantages administratifs, fiscaux, douaniers, sociaux et financiers, notamment des subventions , prêts garantis par l’Etat ou encore des accès préférentiels aux marchés publics. Une démarche qui selon l’expert comptable offrirait une autonomie réelle aux départements avec comme corollaire de permettre le développement d’une économie locale. 

« Toute société nouvellement installée dans le département ou dans la région pourrait prétendre à  bénéficier, pour une durée de cinq ans, à des avantages liés à l’agrément économique de la circonscription dont elle dépend », a expliqué Jean Fidèle Otandault. Toutefois, il a relevé que ces avantages devraient être conditionnés par un certain nombre de préalables que devraient respecter lesdites entreprises  notamment la création d’emplois, le maintien de l’activité économique pour au moins 5 ans et le respect de l’environnement. 

Ainsi, chaque département pourrait développer sur son territoire des activités économiques spécifiques en fonction de ses ressources environnementales , naturelles et de ses potentialités. Un mécanisme qui selon l’expert comptable pourrait permettre aux Etats africains d’assurer non seulement le développement et l’industrialisation des régions mais surtout de lutter contre l’exode rural.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme