Africa’s Pulse, édition Avril 2017 : la dette du Gabon atteint 40% du PIB

© Gaboneco

Dans le dernier rapport de la Banque mondiale, Africa’s Pulse, qui analyse des enjeux façonnant l’avenir économique de l’Afrique, rendu public il y a quelques jours, le Gabon fait partie des pays qui surfent sur la ligne d’un endettement dont le poids commence à inquiéter sa croissance.

Selon l’édition 2017 d’Africa Pulse, revue des performances semestrielles des économies d’Afrique subsaharienne, la dette du Gabon a franchi le seuil de 40% du PIB, en dépassement de 5% du cap fixé par les autorités dans leur stratégie d’endettement.

Cette évolution en flèche a été constatée sur la période 2014-2016, et entraîne comme conséquences, l’accentuation de la pression fiscale et des autres risques que cela induit sur les budgets.

Cependant, souligne le rapport, les niveaux de la dette publique du pays restent soutenables au regard de la qualité de la signature de l’Etat et de la nature de son économie dont la diversification commence à porter des fruits.

Car, affirme la Banque mondiale, «les fonds empruntés génèrent des rendements qui permettent le remboursement de la dette dans les délais impartis».

D’après l’institution multilatérale, bien des pays de la sous-région font cependant face à d’énormes difficultés à cause d’un contexte économique difficile caractérisé par de faibles perspectives de croissance, des déficits budgétaires creusés, la diminution des réserves de changes et l’amaigrissement des recettes d’exportation.

Laissez votre avis