Africa N°1 : La liquidation souhaitée par le Syndic judiciaire boudée par les agents

Le sort  semble de plus en plus s’acharne sur la radio panafricaine au fil des mois. Alors que celle-ci est confrontée à des difficultés financières sans précédent occasionnant le non versement des salaires depuis plus de 8 mois aux employés, le vendredi 16 dernier, elle a été victime d’une attaque par un commando armé et cagoulé, ajoutant de la psychose au calvaire vécu par son personnel.

Lors du point de presse qu’il a animé ce mardi 20 juin, le président du syndicat Syndicat des communicateurs d’Africa N°1 (Syca), Jean-Félix Ngawin Ndong est une nouvelle fois monté au créneau pour dénoncer les difficultés auxquelles font face les agents de cette radio. Non seulement, «le personnel d’Africa N°1 est meurtris par sept (7) mois de salaire impayé avec toutes les conséquences que cela implique, mais il vient de vivre un horrible assaut d’un commando habillé de cagoule et d’armes blanches».

En outre, le président du Syca a fustigé également «la léthargie dont fait preuve le gouvernement de la République dans le règlement de la crise que traverse Africa N°1».

Par ailleurs, dans une lettre ouverte adressée au syndic Gondeth Marc Bibang, les employés ont catégoriquement rejeté la proposition préconisant la liquidation pure et simple de cette entreprise.

Ils estiment que les conclusions émises par celui-ci étaient surprenantes, «le passif généré avant la date du redressement judiciaire a été arrêté à la somme de 3,5 milliards environs (…) aujourd’hui nous sommes surpris du montant de 22 milliards», s’étonnent-ils.

Pour faire face à ces difficultés de vue inexplicables et s’appuyant sur les textes du droit commercial (OHADA), les agents entendent saisir le juge commissaire pour solliciter la révocation du syndic. Indiquant pour leur part que, «la seule voie de sortie du redressement judiciaire est la cession à un tier (…) cette solution est viable car, plusieurs repreneurs sollicitent l’acquisition Africa N°1», ont -il relevé.

Laissez votre avis