Africa N°1: les agents retiennent les dirigeants contre le règlement des arriérés de salaires

Siège d'Africa N°1 àLibreville © GMT

Depuis ce mercredi 22 août 2018, les employés de la radio Africa N°1 ont pris en otage leur hiérarchie. Ils exigent d’eux le paiement de leurs arriérés de salaires d’une année déjà, contre leur remise en liberté.

Voilà plus d’un an déjà que les dirigeants d’Africa N°1 ne versent plus de salaire à leurs employés. Mais à compter de ce jour, ces derniers ont choisi d’exprimer autrement leur colère, gardant captifs leurs supérieurs hiérarchiques comme pour les forcer à solder leurs comptes avec la base.

En effet, les salariés sont las de ne pas percevoir leur rémunération. C’est la raison pour laquelle, «l’administrateur général, un ressortissant libyen, et d’autres dirigeants de la radio ne peuvent plus sortir de la radio», a déclaré un employé d’Africa N°1, au cours d’un entretien téléphonique accordé à nos confrères de Gabonactu.

L’annonce de la prise d’otages a été faite sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, par Donatien Nziengui, comptable, lui aussi retenu. «Je suis enfermé dans mon lieu de travail depuis ce matin parce que je suis membre de la Direction générale de la Radio Africaine Africa N°1. Avec moi, il y a quatre autres membres de la Direction générale dont l’Administrateur Directeur Général», a-t-il écrit comme pour lancer un appel de détresse au monde extérieur, sans évoquer les raisons de leur rétention.

Autrefois, radio panafricaine de référence, Africa N°1 est confrontée à d’énormes problèmes depuis sa reprise par les Lybiens. La mort de l’ancien guide lybien, Mouammar Kadhafi n’a pas arrangé les choses. Depuis, l’État gabonais supporte tant bien que mal le paiement des salaires des agents de la radio mais visiblement sans succès.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire