Affrontements entre élèves du  Lycée Technique et ceux du lycée Jean Hilaire Aubame

Ce jeudi 8 décembre 2016, aux alentours de 17 heures, les élèves du Lycée technique national Omar Bongo situé dans la commune d’Owendo communément appelé Cappo, ont effectué une descente au lycée Jean Hilaire Aubame de Nzeng-Ayong.

Selon les dires, une bagarre entre les élèves des deux lycées avait éclaté quelques jours avant et avait vu les élèves de Cappo copieusement lynchés. Ainsi, pour se venger, les élèves du lycée technique ont donc programmé une descente musclée jeudi dernier à Nzeng-Ayong.

C’est armé de cocktail molotov, morceaux de bois et pierres qu’ils sont descendus de 4 taxi-bus et ont fait une violente irruption au sein de l’établissement perturbant ainsi les cours.  La panique au sein de l’établissement s’est immédiatement faite ressentir, on note des élèves et enseignants blessés. “ On se cachait ou on courait, avec la peur au ventre un petit garçon a sauté du bâtiment et les gens disent qu’il est mort”  à ce sujet nous n’en savons pas plus.

Comment cela a-t-il pu se produire alors que l’établissement est à quelques mètres d’un commissariat?

 » Connu pour mater la population et racketter les conducteurs de taxis, que faisaient les forces de l’ordre? » S’interrogent un des parents d’élève inquiet.  » Cette situation n’a que trop duré, les élèves du LTNOB ont tendance à exagérer, aller de lycées en lycées et semer le trouble n’est pas une valeur que doit prôner la jeunesse sur laquelle le Gabon compte désespérément. » poursuit-il. 

Les règlement de compte entre lycéens peuvent rapidement tourner au drame. Les chefs d’établissements, les forces de l’ordre et les parents d’élèves doivent veiller à ce que ces violences s’arrêtent pour que la quiétude revienne. Sachant que parmi les élèves du lycée Jean Hilaire Aubame, certains sortent à peine de l’école primaire.

* photo illustrative

Laissez votre avis