Affaires étrangères : Maganga Moussavou suggère aux grévistes de se cotiser pour acheter le carburant

Pierre Claver Maganga Moussavou © D.R

Confronté au mutisme de leur ministre de tutelle depuis le lancement du mouvement de grève qu’ils observent depuis bientôt trois semaines, les agents réunis au sein du Syndicat des agents du ministère des Affaires étrangères (SAE) s’en remettent désormais aux autorités qui daigneront prendre en compte leur revendication. C’est dans cette optique qu’ils ont été reçus par le Vice-président de la République, Pierre Claver Maganga Moussavou afin de trouver des pistes de solutions à leurs problèmes qui peinent à être résolus.

Conduit par le secrétaire général du SAE, Ghislain Boukandji, les syndicalistes ont presenté au Vice-président de la République leur cahier de charges, notamment la question du rétablissement de la Prime de servitude diplomatique (PSD), l’amélioration des conditions de travail des agents qui sont confrontés à des difficultés telles que les ascenseurs souvent en panne, une climatisation défectueuse, des toilettes hors d’usage, absence de matériel de bureau et le plus grave pour leur santé la présence d’amiante dans le bâtiment principal.

Repondant à ses interlocuteurs, Pierre Claver Maganga Moussavou a esquissé quelques pistes de solutions. A cet effet, il a promis saisir les ministères concernés par l’ensemble de ces situations afin d’apporter des réponses rapides.

Au sujet de la prime de servitude diplomatique, il a signifié aux agents que l’augmentation des salaires intervenue au début de l’année dernière avait pour but de substituer à ladite prime. Par conséquent, les agents ne peuvent cumuler les deux avantages.

Par ailleurs, sur l’arrêt du transport faute de carburant, le Vice-président de la République a suggéré aux agents de se cotiser à hauteur de 2 500 à 5 000 Fcfa par mois pour dit-il assurer l’approvisionnement en carburant des bus chargés des les déposer dans leurs quartiers respectifs.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire