Affaire Pog FC – Linaf : les explications de Brice Mbika Ndjambou

Brice Mbika Ndjambou, président de la Linaf © D.R

A la fin de ce rencontre avec la presse tenant lieux de mise au point du président accusé de détournement de fonds de la part du club Pog FC, Brice Mbika a fait savoir, que si son institution venait à être blanchie par la direction générale des recherches (DGR), elle se constituera partie civile pour ester en justice le staff technique de Pog FC pour calomnie et diffamation. Voilà, une affaire qui est loin d’être finie…

Très remonté sur ce qui se dit dans la presse depuis la semaine dernière, Brice Mbika Ndjambou a tenu à apporter des éclaircissements sur l’affaire qui oppose son institution au club Pog FC, plaignant devant la DGR. Une plainte qui était  dans un premier temps adressée au président dudit club Judicael Boussougou. Mais au fil de l’enquête, le président de la Linaf a été cité dans ce dossier. Raison pour laquelle il a été entendu les 22 et 23 février dernier par ce service de la gendarmerie nationale.

Au cours de ce point-presse, Brice Mbika a expliqué qu’il a été convoqué pour  répondre à trois questions d’éclairage auprès des enquêteurs: l’utilisation des 40 millions de Pog FC, gérés par la Linaf après sa mise sous tutelle totale, les raisons de son forfait général alors qu’il était sous la gestion totale (manne de l’Etat) par la Linaf ? Pourquoi le reliquat de la saison sportive 2016-2017 n’a pas été versé à Pog FC comme cela a été fait avec les autres clubs?

Sur la première question, Brice Mbika a tenu à faire la genèse du forfait général du club de football port-gentillais depuis la 9e journée, après qu’il ait reçu les 40 millions de Fcfa comme l’ensemble des clubs du National-Foot 1. «Il se trouve que ce club a fait face à  des sérieuses difficultés notamment le conflit entre le directoire de l’équipe, les encadreurs techniques et les joueurs. Du coup, après sept journées de championnat ni le technique ni les joueurs n’ont perçu un radie ou leurs émoluments», a-t-il expliqué.

Malgré la mise sous tutelle totale de ce club, Brice Mbika a souligné que cela ne donnait pas le droit à son institution de gérer son argent à sa place: «Depuis la 11e journée, le coach manager de Pog FC établissait des états de besoin en accord avec ses collaborateurs. Le tour revenait ensuite au président que je suis de les valider et l’agent comptable du ministère des Sports décaissait l’argent et l’entraîneur déchargeait à la Linaf» a-t-il indiqué. Un fonctionnement qui s’est étendu jusqu’à la 19e journée.

Sur la batterie de preuves fournies par la Linaf à la DGR et transmis aux journalistes il ressort que le budget de Pog FC sous tutelle était en effet de 40 millions Fcfa. Mais en fin de compte, le club avait utilisé 42 450 500 Fcfa. Ce qui fait un  écart de 2 450 500 FCFA payés par la Linaf.

En ce qui concerne les 20 millions réclamés par le staff technique du club port-gentillais, Brice Mbika Ndjambou a rassuré au club que cet argent sera payé au moment venu : «Pog FC qui s’est retiré de la course avant le début de la saison pour le National-Foot 2 à travers un courrier de son président, le Comité exécutif de la Linaf  avons donc priorisé les clubs en activité. Sur le reliquat, nous avons remis 17 millions 500 aux clubs de D1 sans oublier les clubs de D2 qui ont également reçu leurs reliquats», a-t-il précisé.

Laissez votre commentaire