Affaire Marcel Libama et Juldas Biviga : 184 jours de prison dont 45 fermes et une hospitalisation

Accusé d’entrave à la justice, diffamation par voie de presse et outrage à magistrat, le journaliste à la station provinciale de Radio Gabon à Tchibanga, Juldas Biviga et le leader syndical, par ailleurs conseiller stratégique de convention nationale des syndicat du secteur de l’éducation (CONASYSED), Marcel Libama ont été fixé sur leur sort ce jeudi 15 juillet.

Ainsi, le tribunal de Tchibanga a requis pour les deux accusés 184 jours de prison avec sursis dont 45 jours de prison ferme et une amende de 300 000 FCFA. Les deux hommes avaient été jeté en prison après que le journaliste ait simplement interviewé Marcel Libama, au sortir d’une audience le 15 juin dernier, où un syndicaliste de l’éducation nationale était jugé pour outrage à magistrat.

L’interview est diffusée à 19 heures sur les antennes de la radio locale. Le procureur ordonne au reporter de retirer l’interview qu’il juge diffamatoire. La radio ne s’exécute pas. L’interview est rediffusée le lendemain matin. Le 20 juin le procureur réquisitionner donc les forces de l’ordre pour faire arrêter le journaliste et le syndicaliste.

Par ailleurs, une information relayée sur les réseaux sociaux, fait état que quelques heures seulement après le rendu du tribunal, les deux hommes auraient été molesté au sein de la prison de Mougoutsi à Tchibanga, par des gardes pénitenciers dépêché depuis Libreville. A la suite de ces sévices corporelles, le journaliste aurait été interné dans un établissement hospitalier de la Capitale provinciale de la Nyanga.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire