lundi,23 novembre 2020
More
    Accueil A La Une Affaire Léandre Nzue: le silence démonstratif de l’impuissance du PDG

    Affaire Léandre Nzue: le silence démonstratif de l’impuissance du PDG

    Le Parti démocratique gabonais (PDG) at-il lâché le maire de la commune de Libreville ? Se poser la question, c’est presque déjà y répondre, tant le silence du parti au pouvoir dans l’affaire Léandre Nzue interpelle. Depuis plusieurs jours, l’édile de la commune de Libreville est dans la tourmente, au coeur d’un scandal de détournement présumé de fonds publics et de blanchiment de capitaux. Présent au palais de justice ce lundi 11 septembre 2020 , l’homme a fait un malaise et se trouve désormais en soins à l’hôpital militaire. Une succession d’évènements qui étrangement, laisse impassible le PDG, silencieux depuis lors au sort d’un membre éminent de son bureau politique. 

    Le vendredi 11 septembre 2020, le premier magistrat de la ville de Libreville a été interpellé puis placé en garde à vue dans les locaux de la Direction générale des contre-ingérences et de la sécurité militaire communément appelée B2. Une interpellation consécutive à des faits présumés de détournement de fonds et de blanchiment de capitaux qui n’est pas sans rappeler la fameuse et célébrissime « Opération Scorpion ».  

    En garde à vue puis déféré devant le parquet de Libreville hier Lundi 14 septembre 2020, le premier magistrat de Libreville aurait fait un malaise cardiaque avant son audition devant le procureur de la République. Conduit à l’hôpital d’instruction des armées Omar Bongo Ondimba de Libreville, il a été mis en observation.  

    « Qui ne dit mot consent » est un adage populaire qui s’impose comme l’une des références en termes de consentement et d’acceptation tacite d’un fait ou d’une situation. Pour parler prosaïquement, quelqu’un qui ne se manifeste pas, qui reste silencieux face à une décision ou à une parole donne implicitement son accord. Il ne peut nier par la suite cette adhésion. 

    Cette posture d’acceptation et de cautionnement sous-entendu, mais pour l’heure non assumée, est celle à laquelle on pourrait clairement assimiler la position attentiste et observatrice du Parti démocratique gabonais devant la situation d’un de ses membres les plus fervents . Ce même parti qui souvent fait apprécier sa promptitude dans certaines situations. L’affaire Ali Akbar Onanga fait toujours école. 

    Léandre Nzue, ce serviteur un brin zélé du PDG qui avait en pleine conférence de presse, annoncé avoir recruté des Gabonais à la mairie de Libreville pour préparer 2023. « Je prépare déjà 2023 et les personnes qui ont été embauchées ici à la mairie me font un électorat sûr. Que ceux qui ont des oreilles entendent » aujourd’hui non soutenu par le parti dont il est quand même membre du bureau politique. 

    Estce une logique ? Là est la question surtout que pour les même propos, la Commission permanente de discipline (CPD) du Parti démocratique gabonais par une décision le 10 juillet dernier avait sanctionné Léandre Nzue, édile de Libreville aux motifs que « les propos tenus par lui lors d’un point de presse organisé  sont de nature à faire la promotion des recrutements discriminatoires, toute chose contraire à la politique de l’égalité des chances prônée par le Distingué Camarade Président Ali Bongo Ondimba ». 

    Hier considéré, respectable et respecté en tant que membre du PDG,  Léandre Nzue dont les frasques avec les commerçantes déguerpies violemment avec de la marchandise brûlée ou détruites ont marqué son passage à la mairie, est désavoué et répudié par le parti et régime qu’il a servi avec zèle, concupiscence et condescendance. « Il n’est de réponse si piquante que le mépris du silencieux » disait Michel de Montaigne. Que les thuriféraires du régime vautrés dans la même posture en tirent les leçons.

    Laissez votre commentaire

    Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
    Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
    Global Media Time Gif 2px
    Bestheinfusion