Affaire Foberd-Gabon/Guido Santullo : «Je défie les services de renseignements d’aller au bout de leurs investigations»

Guido Santullo © D.R

Mis en cause dans l’importation frauduleuse de près de 20 000 tonnes de ciment en provenance de Chine par le groupe Foberd Gabon, le président directeur de l’entreprise Sericom-Santullo, Guido Santullo, est accusé de complicité dans cette affaire qui a déjà conduit à la mise aux arrêt du directeur général de Foberd.

Ainsi, dans un entretien accordé à l’hebdomadaire L’Aube, Guido Santullo balaie d’un revers de la main toutes les accusations portées contre son entreprise. Accusations faisant état de complicité avec le groupe Foberd Gabon dans l’importation frauduleuse sans droit de douanes de près de 20 000 tonnes de ciment.

Soulignant en filigrane le conflit qui l’oppose à l’Etat gabonais, l’homme d’affaire y voit la raison réelle ayant conduit à ces révélations qu’il juge abracadabrantesques «le Gabon est un pays policier où tout se sait. Mes relations sont tendues avec l’Etat depuis plusieurs mois. Dans un tel contexte, voilà que Guido Santullo réussit à tromper tout le monde en important 20 000 tonnes de ciment ? Non, soyons sérieux ! Le penser, le croire…C’est tout simplement pathétique», fait-il remarqué.

Un tantinet ironique, il moque ce qui apparaît comme une machination montée de toutes pièces « Il faut quand même avouer que je suis fort ou tout au moins, je détiens le don d’hypnotiser même étant à des milliers de kilomètres, des fonctionnaires de l’Etat gabonais» indique t-il. «Tous les fonctionnaires de la Douane et des services assimilés savent que mes chantiers sont à l’arrêt depuis des mois. Par quelle magie ai-je réussi à importer autant de ciment ?», s’est-il questionné.

Par ailleurs, il explique les raisons ayant conduit son entreprise à traiter avec Foberd Gabon. «A l’époque, j’ai acheté beaucoup de ciment auprès de Foberd Gabon. Mais c’est moi qui initiait la démarche auprès des Douanes gabonaises pour permettre à cette société d’importer le ciment de la Chine. Le ciment importé de Foberd Gabon coûtait 75 000 francs CFA la tonne et celui de Cim-Gabon 115 000 francs CFA. A partir de ce moment là, notre choix était vite fait. Foberd Gabon nous permettait d’optimiser notre production à moindre coût», s’est-il justifié.

«Très honnêtement, pensez-vous que Foberd Gabon est à son premier coup de ce type ? Mon œil ! Pour votre gouverne, le responsable de Foberd Gabon a comme amis très intimes Maixent Accrombessi, Martin Boguikouma et les occupants des salons feutrés de votre pays. Je défie les services de renseignements d’aller au bout de leurs investigations et de les publier. On verra bien qui a fait quoi…», a prévenu Guido Santullo.