mercredi,12 août 2020
Accueil A La Une Affaire des 2 milliards : le PDG s’enlise et botte en touche

Affaire des 2 milliards : le PDG s’enlise et botte en touche

Faisant suite à la polémique connue sous l’appellation « Affaire des 2 milliards » inscrit sur la ligne budgétaire pour la rénovation du siège du Parti à Franceville, le PDG a tenu à réagir par le biais d’un communiqué dans lequel, bottant en touche, ses auteurs se sont bornés à faire une énumération des valeurs du parti sans aborder frontalement le sujet polémique, se perdant au final dans des élucubrations qui n’ont pour effet que de condamner le «Parti de masse».  

- Advertisement -Global Media Time Gifpx

Platitude, auto-contemplation, déni et dénégation, c’est en substance ce qui ressort du communiqué signé d’Estelle Flore Angangou et Stephan Germain Iloko Boussengui lesquels s’immolent d’insipidité au moment de répondre à la polémique qui a indigné tout le corps social concernant la polémique désormais connue de l’opinion comme étant « l’Affaire des 2 milliards ». 

Rappelons à toutes fins utiles que la polémique trouve son origine dans  l’analyse par notre média du rapport d’exécution budgétaire élaboré par la direction générale du budget et des finances publiques (Dgbfip) dans lequel nous apprenions un « décaissement » de 117,5 milliards de FCFA au titre de subventions de l’Etat. Décaissement dans lequel, le Parti démocratique gabonais (PDG) se serait vu accorder une enveloppe de 2 milliards de FCFA pour la « prise en charge du financement du siège PDG Franceville ». D’ailleurs, un démenti avait été fait par la direction générale du budget et des finances publiques.

Afin de tenter de répondre à cette vague d’indignations qui révèle des pratiques anti-républicaines au sommet de l’Etat, alors que l’Etat enjoint les populations à s’arrimer au style de vie en période d’austérité, le PDG a cru bon d’intervenir dans l’espoir de sortir la tête dudit parti qui se noie sous le flot incessant de critiques. Dépourvu d’arguments juridiques essentiellement, le PDG s’est lancé dans une démarche fort insidieuse, visant à faire diversion pour éviter d’aborder le problème dans le fond et de justifier auprès des Gabonais, l’écriture sur la ligne budgétaire de l’Etat d’une telle somme pour la rénovation du siège d’un parti politique. 

« Le Parti démocratique gabonais ne se reconnaissant pas dans cette machination politicienne interpelle, l’ensemble de ses militants et militantes ainsi que l’ensemble des compatriotes  sur l’intérêt d’être vigilant et avisé face aux écrits médiatiques tendant à influencer sur la perception de la différenciation, celle de soutenir fermement le distingué camarade Président Ali Bongo Ondimba, dans sa détermination visant à lutter contre la mal gouvernance de notre pays le Gabon », un pan des propos démagogiques contenus dans l’intervention du Parti démocratique gabonais, lequel opte pour le pédantisme pour en réalité ne rien dire, si ce n’est s’engluer de son propre fait, dans ses impertinentes divagations. En pareille situation, le silence est d’or.

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt