jeudi,24 septembre 2020
Accueil Derniers articles Affaire BR Sarl : 75 milliards, le montant colossal réclamé par les...

Affaire BR Sarl : 75 milliards, le montant colossal réclamé par les épargnants à l’Etat

Regroupés autour d’une organisation dite Congrès des agents de l’administration publique, parapublique et privée de l’État (Cappe), les épargnants de la société de microfinance BR Sarl  devenue tristement célèbre après un scandal d’escroquerie de masse ont déposé récemment une plainte au tribunal international de commerce de Genève en Suisse. Ces derniers réclament à l’Etat gabonais, la bagatelle somme de 75 milliards de francs CFA. 

Le Scandale BR-Sarl, du nom de cette affaire impliquant cette société de micro finance gérée par le pasteur Yves Mapakou qui a appâté des milliers de Gabonais en proposant des rémunérations allant jusqu’à 45% de leur épargne, continue de faire parler d’elle. Dans les faits, 18.000 Gabonais ont sensiblement été pris dans la nasse captieuse de la BR Sarl. Des Gabonais qui lésés, n’ont jamais cessé de rappeler à l’Etat gabonais sa responsabilité.  

C’est dans cette optique qu’une plainte a été déposée sur constitution de partie civile en novembre 2019 au Tribunal international du commerce à Genève, en Suisse. Une plainte dans laquelle le Congrès des agents de l’administration publique, parapublique et privée de l’État (Cappe) a estimé à 32 milliards de FCFA bruts le montant total des épargnants. Son président Emmanuel Mve Mba à la faveur d’un entretien accor à nos confrères de Gabon Matin, a informé de ce que ce montant a été arrêté à 75 milliards de francs CFA. Une majoration justifiée par  d’autres éléments comme les intérêts des cotisants et le lourd tribut né de la fuite du gérant de la BR SARL. 

« Pour le Cappe, BR Sarl n’aurait jamais dû exercer en tant qu’établissement de microfinance. Les acteurs officiels concernés par la microfinance ont échoué dans leur mission de protection des épargnants, et portent chacun une responsabilité dans ce scandale », explique Emmanuel Mve Mba. Pour lui, la responsabilité de l’Etat se donne à lire par le fait que le gérant de cette micro finance, le pasteur Yves Mapakou avait déjà fait l’objet d’une condamnation pour viol sur mineure. Un fait qui aurait dû alerter l’Etat sur le sérieux et la moralité de ce personnage à qui il a pourtant accordé l’agrément. C’est donc un procès en négligence qui est intenté à l’État. 

Rappelons que la BR-Sarl de Yves Mapakou après avoir encaissé et détourné l’argent des Gabonais, s’est enfuie du jour au lendemain sans qu’aucune raison ne soit donnée. Un matin et de façon simultanée, toutes les agences ont gardé les portes closes. Panique générale. Trop tard, le pasteur Yves Mapakou, gérant de la structure a pris la fuite laissant derrière une cohorte de victimes dont certaines sont mortes de crise cardiaque.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt