Affaire Aba’a Minko : Le Procureur de la République livre les premiers éléments de l’enquête

Une semaine après les évènements qui ont ponctué la journée du vendredi 16 juin dernier, mettant en cause l’ancien candidat à l’élection présidentielle du 27 août 2016, Roland Désiré Aba’a Minko, le Procureur de la République, Steeve Ndong Essame Ndong, qui avait annoncé l’ouverture d’une enquête judiciaire, vient de livrer les premiers éléments de celle-ci.

En effet, devant la presse, le Procureur de la République a fait le point des investigations en cours portant sur ce qu’il faudra désormais appeler «l’affaire Aba’a Minko» et quatre de ses complices, «sans violer le secret de l’enquête». Il a indiqué que pour l’instant les officiers de police judiciaire de l’état-major des investigations judiciaire procédaient à l’audition des présumés suspects placés en détention sous le régime de la garde à vue.

En outre, il a relevé qu’au terme des perquisitions effectuées dans les domiciles de l’ancien candidat à la présidentielle et de son directeur de campagne, Guy Nang Ango, les agents des forces de sécurité ont saisi «plusieurs éléments matériels en lien avec l’assaut des médias publics et privés par des personnes en cours d’identification». Soulignant que certains éléments «font l’objet d’analyse par les services techniques du Génie militaire».

Au nombre des éléments saisis lors des perquisitions, il a noté, «des plans détaillés d’attaques de plusieurs médias publics et privés, dix munitions de pistolets automatique, des factures de location de sept véhicules tout terrain et une liste de chauffeurs ».

Rappelons que le vendredi 16 juin dernier, Roland Désiré Aba’a Minko avait dans une déclaration appelé à la démission d’Ali Bongo sous 72 heures, et que des charges explosives avaient été dissimulées dans plusieurs bâtiments publics, quelques heures après un commando avait fait intrusion dans plusieurs médias pour faire diffuser un message subversif de l’ancien candidat à la présidentielle.

Laissez votre avis