Aéroport d’Andem : deux entreprises chinoises en pole position

Illustration © D.R

La construction de nouvel aéroport de Libreville à Andem sur la nationale 1, attise les convoitises. Ainsi, deux sociétés chinoises, faisant parti des 500 plus grandes au monde, ont présentées leurs offres lors d’une séance de travail avec le premier ministre le 14 Décembre dernier.

L’inauguration du nouvel aéroport Blaise Diagne de Diass au Sénégal, a visiblement donné des idées à Ali Bongo, puisque quelques jours à peine après son retour, le projet de l’aéroport d’Andem a été remis au goût du jour. Et ce sont les chinois China Railway 20 et Upper Two qui ont soumis en premier Ministre leurs offres, preuve que la coopération sino-gabonaise est au beau fixe.

Outre la construction de l’aéroport d’Andem, chacune ambitionne de développer d’autres projets de l’Etat gabonais toujours dans le domaine du transport, c’est ce que rapporte GabonReview, puisque pour ce qui est de China Railway 20, ils se proposent en plus, de créer une nouvelle compagnie aérienne, construire le port multimodal de Mayumba, construire le chemin de fer Mbigou Mayumba, long de 320 kilomètres avec 20 gares ferroviaires, mais  également de construire 4 parkings à étages dans la capitale gabonaise, ainsi que des ports secs à Libreville, Makokou, Bitam et Ndendé.

Tous ces projets seront financés par la partie chinoise comme l’a indiqué le représentant de China Railway 20: «Nous avons été invités par le ministre en charge de Transport. Au regard de projets retenus par le gouvernement dans le cadre du plan Gabon émergent, nous venons apporter notre contribution à la réalisation de ce gros projet. Et les financements liés à ces projets proviendront de l’Etat chinois, étant donné que CR20 est un groupe étatique chinois»

Pour sa part Upper Two, a pour ambition «la création d’une compagnie aérienne et le désengorgement de la ville de Libreville, à travers la mise en circulation d’un métro de mer pouvant rallier également Port-Gentil»; a déclaré son représentant. Selon lui, ces projets sont importants «en ce sens qu’ils vont permettre de rallier facilement les neufs provinces à la capitale, mais également d’acheminer plus rapidement des marchandises à moindre coût sur Port-Gentil».

Ne reste plus qu’à définir les bases d’un partenariat gagnant-gagnant avec l’une ou l’autre, et c’est là le plus difficile.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire