Adressage : Okondja et Ngouoni en précurseurs

Le projet d’adressage lancé il y 2 ans dans la commune de Libreville et qui jusqu’à ce jour peine à se matérialiser, semble avoir trouvé preneur à l’intérieur du pays, notamment dans la province du Haut-Ogooué. Depuis plusieurs années, il est  possible de se retrouver facilement dans les villes Okondja et Ngouoni, où des plaques dénominations de rues ont été installées, sans tambour ni trompette.



Alors que le processus semble au point mort dans la capitale, le projet d’adressage dans certaines localités de l’arrière-pays est bien perceptible. Les artères des chefs-lieux des départements du Haut-Ogooué, notamment Okondja (Sébé-Brikolo) et Ngouoni (Lékabi-Lewolo), en sont de véritables illustrations, nous rapporte le quotidien l’Union.

Ainsi, dans ces villes des plaques de  dénominations de rues, avenues, places et autres sont visibles un peu partout, permettant aux populations​ ou aux personnes de passage dans ces localités de de se repérer plus facilement. En effet, selon certains notables, ces plaques ont été installées, il y a quelques années déjà. Lors de l’opération de dénomination des rues, priorité a été donnée aux personnalités  ayant marqué, d’une manière ou d’une autre, l’histoire de la province. A Ngouoni par exemple, on peut lire, ici et là, « rue Tsoumou », « rue Omar Bongo Ondimba », « rue Apori-Pori », « rue Ayira », poursuit le quotidien.

Pour rappel l’adressage consiste à donner des numéros, puis des noms aux rues de la ville. Elle est d’une importance capitale sur un territoire, non seulement pour la circulation mais aussi pour l’orientation des usagers, prestataires de services, touristes et autres. Bien que dépourvu de numéro, pour ce qui est de Ngouoni et d’Okondja, les visiteurs peuvent malgré tout facilement se retrouver.

Laissez votre commentaire