Activités présidentielles : rétrospective du porte parole de la présidence

Ike Ngouoni Aila Oyouomi, Porte-parole de la présidence de la République © DCP

Ce lundi 25 septembre 2017, le porte-parole de la Présidence de la République, Ike Ngouoni Aila Oyouomi, promu le 13 septembre dernier était pour la première fois, face à la presse. Au cours de cette rencontre, il  est revenu tour à tour sur le séjour du président Ali Bongo Ondimba à New-York aux États-Unis, l’accident de Kango, le séminaire gouvernemental et la résolution du parlement européen.

Sur le séjour du président à New-York

Le Président Ali Bongo Ondimba a séjourné 72h à New-York où il a participé à l’Assemblée générale qui se tenait sur le thème «Priorité à l’être humain : paix et vie décente pour tous sur une planète préservée». A cette occasion il a rappelé «l’importance de concilier sécurité et développement durable pour le bien-être de tous les peuples, mais aussi l’intérêt pour les nations de conduire une action globale concertée dans la lutte contre le réchauffement climatique Le chef de l’État a également plaidé pour une présence permanente de l’Afrique au Conseil de sécurité des Nations unies»; a précisé le porte-parole de la Présidence.

En marge de l’Assemblée générale des Nations unies, Ali Bongo Ondimba a participé au Global Business Forum. Au cours de cette rencontre de haut niveau il a prononcé «un important discours» à l’occasion du lancement du Pacte mondial pour l’environnement, rappelant sa détermination à rallier l’ensemble du continent africain à la lutte contre le réchauffement climatique et à soutenir les Accords de Paris.

Par ailleurs, Ali Bongo Ondimba a accordé des audiences au président de la République centrafricaine, Faustin Archange Touadéra, au Procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda ont également été évoquées.


Sur l’accident de Kango

Un accident de circulation survenu à Kango le 8 septembre dernier qui a provoqué la mort de 6 personnes sur le coup et d’une autre à la suite de ses blessures. Cet accident a évidemment frappé d’effroi l’ensemble de la communauté nationale.

Le porte-parole de la présidence a rappelé que «le chef de l’Etat et son épouse se sont rendus au chevet des blessés à l’Hôpital d’instruction des Armées et au CHU d’Owendo.» Par ce geste, «le chef de l’Etat a tenu à témoigner son soutien aux blessés et aux familles des victimes. Il s’est rapidement engagé à ce que les circonstances de cette tragédie soient élucidées et que les responsabilités soient clairement établies.»; a-t-il poursuivi.


Sur le séminaire gouvernemental

Le chef de l’Etat a pris part à la cérémonie d’ouverture du séminaire d’intégration gouvernemental qui visait à établir une feuille de route adaptée au Plan de relance économique pour les 3 prochaines années. Lors de son allocution, «le chef de l’Etat a interpellé l’équipe gouvernementale pour qu’elle fasse preuve de responsabilité et soit à la hauteur des exigences.

Il a rappelé la définition du mot « ministre », en insistant sur la notion de service. Les ministres sont avant tout des serviteurs de l’intérêt général et des Gabonais. Trop de Gabonais continuent de vivre dans des conditions difficiles malgré l’action du Gouvernement. Les attentes de la population sont considérables et doivent être considérées… et le Gouvernement doit redoubler d’effort et conduire des politiques efficaces, avec des résultats, pour répondre à ces besoins.»; a confié  Ike Ngouoni Aila Oyouomi.

Sur résolutions du Parlement européen

Le 14 septembre dernier, les députés européens ont adopté une série de résolutions sur le Gabon. Ike Ngouoni Aila Oyouomi a rappelé que «le Gabon entretient des relations cordiales avec l’Union européenne et ses membres, tient à ce que le Parlement européen respecte le principe de souveraineté étatique qui doit prévaloir dans les relations internationales.»

Par ailleurs, le porte-parole de la Présidence a précisé : «nous devons nous féliciter de l’excellence de la coopération européenne au Gabon, exprimée notamment par l’appui de l’UE dans nos initiatives en faveur de la jeunesse gabonaise, pour une meilleure formation professionnelle ; et d’autres projets actuellement en cours qui mettent en lumière les convergences de vues entre le Gabon et l’Union européenne.»

Laissez nous votre commentaires