Achile Aloukou avait «fermement l’intention de faire l’amour» avec sa tante de 78 ans

© Union

Achile Aloukou, 22 ans, a été écroué la semaine dernière à la prison centrale de Koula-Moutou pour tentative de viol, a-t-il lui même reconnu sur sa tante de 78 ans. Mais selon le témoignage de cette dernière, son neveux serait déjà passé à l’acte à plusieurs reprises nous confie le quotidien l’Union dans son n°12403 de ce jeudi 20 avril 2017.  

«Qu’est-ce qui a bien pu passer par la tête d’Achile Alouka, pour qu’il commette un acte aussi ignominieux que celui de vouloir abuser de sa tante de 78 ans, la nommée Émilienne D ?» se questionne le quotidien. Difficile de la savoir pour l’instant, pas avant le procès de ce compatriote qui aura de 22 ans, interpellé mardi dernier par les agents du commissariat central de police de Koula-Moutou, qui l’ont présenté deux jours plus tard devant le procureur de la République.

Toujours est-il qu’au regard des preuves à la charge du prévenu, le procureur n’a pas hésité à requalifier ce délit en crime avant de le déférer à la maison d’arrêt de la capitale de la provinc de l’Ogooué-Lolo.

Sur les faits reprochés à Achille Aloukou

Le mardi 11 avril de l’année en cours, Il est environ 19 heures lorsque  La septuagénaire tranquillement endormie dans sa chambre, lorsqu’elle est soudainement réveillée par une présence humaine. Elle sent même un poids s’exercer sur son corps. Prise de panique, elle se met à hurler, au pour d’attirer l’attention de la maisonnée.

Nadia S, sa nièce de 31 ans est la première à accourir pour voir ce qui arrive à sa tante. Elle est stupéfaite de trouver dans la pièce son propre petit-frère, Achille Alouko, à moitié nu. Le spectacle est si surréaliste pour elle qu’elle tombe dans les pommes.

Par la suite, les policiers du commissariat de Koula-Moutou saisis de l’affaire arrivent sur les lieux et procèdent à l’arrestation du lis en cause pour tentative de viol.

Lors de l’interrogatoire, le jeune homme brandit l’argument de l’état d’ébriété. Il était ivre au moment des faits confie-t-il aux agents. «Je ne sais pas ce qui m’est passé par la tête. Vu que j’avais fermement l’intention de de faire l’amour avec ma tante. C’est précisément à cet instant que ma grande sœur a fait irruption dans la pièce…»

«Était-il à son premier passage à l’acte ?»  se questionne le journal. La réponse apportée par la victime est troublante. La septuagénaire a confié aux policiers que ce n’était pas la première fois qu’elle serait victime de tels abus. Elle dit avoir interpellé sa famille sur ces faits chaque fois qu’elle consommait de l’alcool. Mais personne n’aurait accordé de l’intérêt à ses propos.

«Jeudi 13 avril dernier, nous l’avons déféré devant le procureur pour tentative de viol. Vu que le flagrant délit a été manifestement établi.» Confie un agent de la direction des enquêtes du Commissariat de Koula-Moutou.

Pour information, la tentative est punissable, dès lors qu’il y a commencement d’exécution et absence de désistement volontaire. Ayant été surpris, le désistement a donc été involontaire. À suivre.

Laissez votre avis