dimanche,25 juillet 2021
AccueilDerniers articlesAccompagnement au profit des snacks et boîtes: Mbadinga Madiya traîne t-il le...

Accompagnement au profit des snacks et boîtes: Mbadinga Madiya traîne t-il le pas?

Ecouter cet article

Annoncées en grande pompe lors de la conférence de presse axée sur la Phase 2 d’allègement des mesures restrictives liées à la pandémie de la Covid-19 les mesures d’accompagnement au profit des  bistrots, bars, discothèques et autres débits de boissons semblent désormais avoir du plomb dans l’aile. Pour cause, alors qu’elle était rentré dans sa phase de recensement le 22 octobre 2020, la fin de l’opération aurait été repoussée sans aucune explication plongeant les opérateurs économiques dans le désarroi le plus extrême surtout en cette période de fête de fin d’année. 

Durement impactés par les mesures restrictives prises par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la propagation de la Covid-19, les opérateurs du secteur des bars bistros et discothèques peinent à voir le bout du tunnel depuis près de 10 mois. Si l’annonce par le ministre du Commerce et des Petites et Moyennes entreprises et de l’Industrie Hugues Mbadinga Madiya de la mise en place d’un guichet unique pour soutenir l’ensemble de ces opérateurs avait suscité un espoir, celui-ci a reçu une douche froide du fait de la lenteur constatée dans le traitement de ce dossier. 

En effet, de nombreux opérateurs craignent désormais de voir ce dossier relayé aux calendes grecques, surtout lorsque l’opinion constate qu’aucune communication du ministère n’est venue rassurer ces derniers. Selon l’un d’entre eux alors que plusieurs ont réuni « les documents permettant de bénéficier de l’aide du gouvernement » le dossier semble avoir été rangé au fond d’un tiroir. 

« Nous avons adressé une correspondance au ministre de tutelle avec ampliation au Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda, mais depuis plusieurs semaines c’est le silence. Le ministre ne daigne même pas nous expliquer ce qui se passe », nous a-t-il confié. Pis, après s’être rendu au sein du ministère on lui aurait fait savoir que la clôture du recensement aurait été repoussée. Une situation pour le moins incompréhensible alors que voilà maintenant 10 mois que ces opérateurs économiques ont fermé leurs structures mettant au chômage technique plusieurs compatriotes.

Une position du ministère du Commerce qui, pour de nombreux opérateurs, s’apparente à une volonté de traîner en longueur pour ne pas mettre en oeuvre cette mesure souhaitée par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba qui lors d’un discours avait rassuré « qu’aucun Gabonais ne sera laissé sur le bord de la route », surtout en cette période de crise.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme