Accident de Kango : le chauffeur de la semi-remorque poursuivi pour homicide involontaire

© Gabon Media Time

Le chauffeur de la semi-remorque qui serait à l’origine de l’accident de Kango qui avait donné la mort à 7 personnes, le 15 septembre 2017, a été présenté devant le parquet du tribunal de judiciaire de première de Libreville pour être entendu sur les homicides et de blessures involontaires.

Selon le procureur de la République, près le tribunal judiciaire de première instance de Libreville, Steeve Ndong Essame Ndong, le chauffeur de la semi-remorque est poursuivi pour homicides et blessures involontaires. En effet, la loi pénale sanctionne la maladresse, l’imprudence, l’inattention, la négligence ou l’inobservation des règlements qui conduit à la commission involontaire d’un homicide (246 du Code pénal).

Le substitut du procureur en charge du dossier a précisé que «le bus de transport se rendait à Makokou. Lorsqu’il est arrivé au niveau de Sogacel, il y avait devant lui un autre véhicule, une semi-remorque conduite par un sujet gabonais qui manoeuvrait l’engin sans signaler. Le bus a effectué un dépassement ,s’en est suivi une sortie de route, puis une explosion. Ces faits sont niés par le chauffeur de la semi-remorque qui affirme avoir signalé. Sauf que les survivants disent le contraire. Pour n’avoir pas respecté les règles afférentes à circulation, c’est à dire pour n’avoir pas clignoté, il s’est rendu coupable d’une inobservation de règlement. Il lui est donc poursuivi pour blessures et homicides involontaires».

Au terme de son audition, le prévenu passera en jugement. Il encourt un emprisonnement emprisonnement de trois mois à cinq ans et une peine d’amende de 24.000 à 1.000.000 de francs.

Quand au chauffeur du bus, le procureur de République a précisé qu’on ne poursuit pas les morts mais a laissé entendre qu’une action civile restait possible contre son propriétaire, qui pourra être condamné à réparer les préjudices causés par cet accident de la circulation.

Laissez votre commentaire