Les abonnés Solsi, Digicom, Ipi9 et Wifly privés d’internet, l’ARCEP et la DGCC restent muettes

Emmanuel Eyeghe Nze, DG de la DGCC et Lin Mombo, Pdt de l’Arcep © GMT

C’est un véritable calvaire que vivent les abonnés des fournisseurs d’accès à Internet (FAI) Solsi, Digicom, Ipi9 et Wifly. Ces derniers sont privés d’accès aux services internet depuis près d’une semaine sans qu’aucune des entreprises responsables ne daignent donner d’explications face à cette situation dont les conséquences sur les activités des abonnés restent négativement perceptibles.

Selon certaines informations, la rupture des services des fournisseurs d’accès à internet serait due à une coupure d’alimentation électrique sur le site technique de l’opérateur de téléphonie mobile Azur qui, il faut le rappeler, est en proie à d’énormes difficultés financières et serait sur le point de mettre la clé sur le paillasson. C’est sur cette installation électrique que sont connectés les équipements des quatre entreprises sur la base d’un partage d’infrastructures.

Un incident qui expliquerait donc la rupture du service et qui a pour conséquence d’empêcher les abonnés de communiquer ou de travailler bien qu’ils paient leurs factures pour profiter de ces services. Une situation anormale qui devrait interpeller les autorités.

Cependant, du côté des pouvoirs publics, l’Autorité de régulation des communications électroniques (ARCEP), gendarme du marché télécoms national et garant de la qualité des services télécoms fournis aux consommateurs, brille par un silence assourdissant. De même que la Direction de la concurrence et de la consommation (DGCC) semble peu motivée à taper du poing sur la table concernant cette situation.

Il faut rappeler que sur le marché gabonais d’internet, dix fournisseurs d’accès répartis en deux groupes, se livrent bataille. Le groupe des opérateurs mobiles avec Airtel, Gabon Telecom Mobile et Azur, dominait avec 99,15% de part du marché, selon les dernières statistiques de l’ARCEP publiées en juin 2017. Le groupe des fournisseurs d’accès fixe dans lequel se retrouvent Solsi, Digicom, Ipi9 et Wifly, principalement basés à Libreville pour la plupart, se disputait les 0,85% de part restante dans lesquels Gabon Telecom Fixe arrachait 0,75%.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire