Abel Mbombe Nzondo : «Nkoghe Bekale et ses ministres sont des incapables. Qu’ils bougent !»

Gabon Gabonmediatime Julien Nkoghe Bekale Abel Mbombe Nzondo
Abel Mbombe Nzondo appelle à la démission de Julien Nkoghe Bekale pour incompétence © D.R.

Les événements politiques en cours dans le pays, allant de l’éviction du désormais ancien directeur de cabinet du président de la République Brice Laccruche Alihanga en passant par le bilan de Julien Nkoghe Bekale à la tête du gouvernement n’ont pas manqué d’être commentés par le président du Mouvement alternance en marche (MAM) Abel Mbombe Nzondo. Ce dernier ne s’est pas montré très tendre envers le chef du gouvernement qui selon lui, traîne un bilan insatisfaisant et qui n’a pas eu le courage de stopper la tournée dite républicaine de l’ancien DCPR. 


C’est au cours d’une conférence de presse qu’il a animée ce  15 novembre que l’ancien candidat à l’élection présidentielle d’août 2016 a tenu à donner son point de vue sur les derniers événements en cours dans le pays. Tout en se réjouissant du limogeage de Brice Laccruche Alihanga  à la tête du cabinet du président de la République Ali Bongo Ondimba, Abel Mbombe Nzondo s’est montré très critique vis à vis du premier ministre qui selon lui n’a pas su prendre ses responsabilités. 

Une tournée qui selon le président du MAM était marquée du sceaux de l’usurpation puisque « le président de la République n’a jamais informé les Gabonais, lors du discours à la nation du 17 août, qu’il enverrait un messager à travers le pays ». « Nous ne comprenons pas pourquoi toute l’administration gabonaise s’était soumise à ce monsieur dans toute la République », a-t-il regretté.

Pour Abel Mbombe Nzondo durant la tournée dite « républicaine » de l’ancien tout puissant DCPR Brice Laccruche Alihanga, Julien Nkoghe Bekale s’est montré incapable de « prendre ses responsabilités pour arrêter ce cirque », relève le président du Mouvement alternance en marche. Une bien curieuse posture alors que « le chef du gouvernement, en plus d’être investi du pouvoir, avait reçu le vote de confiance des députés à la majorité absolue lors de la déclaration de politique générale ». 

Dans le même ordre d’idées, l’ancien candidat à la présidentielle n’a pas manqué de critiquer le bilan de Julien Nkoghe Bekale à la tête du gouvernement, estimant que ce dernier manquait clairement de vision pour rendre effective la politique du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba. « Julien Nkoghe Bekale et son équipe font du pilotage à vue. Depuis sa nomination, ce monsieur n’a même pas pu bitumer l’axe pk23-Ntoum d’où il est originaire, ne serait-ce que par fierté. Que retiendra-t-on de lui s’il arrivait à partir aujourd’hui ? Rien ! » a-t-il lancé

Face à ce constat d’échec flagrant Abel Mbombe Nzondo a appelé à l’éviction pure et simple du chef du gouvernement.  « Julien Nkoghe Bekale et ses ministres sont des incapables. Il faut qu’ils bougent », a-t-il martelé avant d’appeler à la constitution d’un gouvernement de « restauration » composé de la majorité, de l’opposition et de la société civile. Un gouvernement qui permettrait « l’équilibre démocratique ». 

Laissez votre commentaire