dimanche,27 septembre 2020
Accueil Derniers articles Ab'aa Minko: «j'ai mis en place une stratégie de communication appelée arête...

Ab’aa Minko: «j’ai mis en place une stratégie de communication appelée arête de poisson»

C’est en ces termes que Roland-Désiré Aba’a Minko a présenté le lundi 8 juin dernier devant la Cour criminelle spécialisée, l’opération aux allures terroristes qu’il avait annoncée le 16 juin 2017 lorsqu’il menaçait de faire sauter plusieurs administrations publiques à Libreville. Pour l’ancien candidat à l’élection présidentielle 2016, il ne s’agissait que d’interpeller les autorités françaises et les contraindre à mettre un terme aux accords cinquantenaires entre le Gabon et le France symbole selon lui de l’ingérence française dans les affaires gabonaises, rapporte notre confrère L’Union

C’est ce lundi 8 juin 2020 que Roland-Désiré Aba’a Minko était appelé à comparaître devant la Cour criminelle pour association de malfaiteurs, diffusion de fausses nouvelles ayant troublé l’ordre public, incitation à la révolte contre les l’autorité de l’Etat et trouble de la paix publique. Un chapelet d’accusations pour lesquelles le mis en cause a été appelé à la barre pour s’en expliquer et accessoirement oeuvrer pour sa libération. Pour ce faire, l’homme politique durant son instruction à la barre a souligné qu’« il s’agissait d’interpeller les autorités françaises maîtres d’œuvre de la situation politique du Gabon », a-t-il d’abord déclaré. 

C’est d’ailleurs dans le même ordre d’idées que celui qui s’est auto-baptisé « candidat des jeunes » durant les présidentielles de 2016, a abondé dans le même sens en admettant que ces menaces étaient « Un canular politique » qui n’avait pour dessein que d’interpeller la France. Effaré par les explications du prévenu, le président de la Cour  Criminelle a souhaité comprendre les motivations de l’homme politique avant de mettre à exécution l’acte qui portait devant les tribunaux. C’est alors que Roland-Désiré Aba’a Minko va enfin révéler sa stratégie pour le moins étrange.  

Et le « candidat des jeunes » d’informer à la Cour , « J’ai mis en place une stratégie de communication ciblée appelée arête de poisson qui consiste à faire passer une information critique pour faire croire aux autorités françaises qu’une menace réelle pesait sur elles », a-t-il indiqué. Pour rappel, la technique dite de l’arête de poisson avait été mise en œuvre par l’accusé et 2 complices. 

Selon L’Union le commando était composé de Serges Rembongo et Rostand Gnama Lembambi qui s’étaient chargés de faire passer un message révolutionnaire dans certaines radios pendant que Roland-Désiré Aba’a Minko concentrait l’attention sur lui via un direct sur la chaîne publique. Dans tous les cas, le procès qui se poursuit aujourd’hui devrait nous donner d’autres détails croustillants sur ces menaces terroristes dont l’opinion n’arrive pas à cerner la portée exacte 3 ans après.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt