Aba’a Minko écroué à la prison centrale

Arrêté le 16 juin dernier dans les locaux de la représentation de l’Union européenne, sise à Haut-de-Gué-Gué, dans la premier arrondissement de Libreville, à la suite de sa déclaration dans laquelle il affirmait avoir miné des bâtiments administratifs qu’il ferait sauter si Ali Bongo ne démissionnait pas, suivie d’attaques dans plusieurs médias publics et privé a été écroué à la prison centrale ce mardi avec son directeur de campagne, Guy Arlin Nang Ango.

Roland Désiré Aba’a Minko, ancien candidat à la présidentielle d’août 2017 et Guy Arlin Nang Ango, son directeur de campagne ont été entendus ce mardi 27 juin 2017 par un juge d’instruction du tribunal judiciaire de première instance de Libreville. Après leurs auditions, ils ont tous les deux été placés sous mandat dépôt à prison centrale de Libreville.

Ils sont accusés d’association malfaiteurs, atteinte à sûreté intérieure de l’Etat, incitation à révolte, diffusion de nouvelles fausses. Ils encourent la réclusion criminelle à perpétuité.

Laissez votre avis