A Libreville, la Chambre africaine de l’énergie salue «une nouvelle ère de croissance et de transition énergétique»

Gabon Gabonmediatime Nj Ayuk Chambre Africaine De L'energie
Le président de la Chambre africaine de l’Energie et PDG du Centurion Law Group Nj Ayuk © D.R.

Présente à Libreville cette semaine pour une visite de travail visant à promouvoir les investissements, notamment dans la chaîne de valeur du pétrole et du gaz du pays, et soutenir le développement du secteur privé local, la délégation de la Chambre africaine de l’énergie a salué les nombreux efforts des autorités. Par le biais de son président Nj Ayuk, elle a notamment reconnu que « le Gabon entre dans une nouvelle ère de croissance et de transition énergétique ».


Acteur important regroupant  des entreprises des chaînes de valeur du pétrole, du gaz, de l’énergie et des mines en Afrique, la Chambre africaine de l’énergie a récemment envoyé une délégation au Gabon. Cette délégation conduite par son président l’avocat d’affaires Nj Ayuk, a notamment pu mesurer « l’ambition du pays d’augmenter les investissements en amont, de développer les infrastructures énergétiques et surtout de développer une industrie gazière robuste ». 

En effet, montrant son satisfecit en ce qui concerne notamment le climat des affaires, président de la Chambre et PDG du Centurion Law Group a notamment souligné « qu’il est extrêmement encourageant de constater l’impact des récentes réformes sur la facilité de faire des affaires au Gabon ». Des réformes portées  notamment, par la promulgation du nouveau Code des Hydrocarbure en République gabonaise salué par les investisseurs pour sa flexibilité. 

Si cette visite de travail axée autour de la promotion des investissements dans la chaîne de valeur du pétrole et du gaz du pays, et le soutien au développement du secteur privé local, a permis à la Chambre de mesurer l’ampleur des réformes engagées par les autorités, elle a surtout souligné que « le Gabon entre dans une nouvelle ère de croissance et de transition énergétique ».  Une ère qui offre « à la Gabon Oil Company, l’occasion d’être un acteur clé dans la mise en place de partenariats dans le secteur pétrolier et gazier du pays tout en permettant au secteur privé local de se développer » comme l’a indiqué Nj Ayuk. 

Actuellement en pleine promotion de son bassin sédimentaire comme en témoigne le récent roadshow du ministre du Pétrole Vincent de Paul Massassa à Houston, le Gabon qui dispose encore de 35 blocs de pétrole et de gaz dans le cadre de son 12ème appel d’offre, pourrait susciter un intérêt substantiel de la part des opérateurs et entraîner la signature de plusieurs nouveaux contrats supplémentaires cette année. 

Laissez votre commentaire