mercredi,22 septembre 2021
AccueilA La Une5ème édition de la JNE: vers des espoirs réels de coordination institutionnelle...

5ème édition de la JNE: vers des espoirs réels de coordination institutionnelle pour une action publique fiable

Ecouter cet article

C’est le lundi 31 mai dernier qu’a eu lieu la 5ème journée de l’évolution (JNE) coordonnée par le ministre en charge de la bonne gouvernance le Dr. Francis Nkea Ndzigue. Placée sur le thème « la répartition des rôles entre acteurs Institutionnels de l’évaluation » ,ce séminaire institué par le Chef de l’État Ali Bongo Ondimba a permis aux participants d’étudier les mécanismes devant renforcer la synergie entre administrations publiques, charnière à l’évaluation de l’action publique.

Pour la 5ème année depuis 2015, les acteurs de vie publique gabonaise ont répondu présent à l’appel du président du réseau gabonais de l’Evaluation, par ailleurs Premier président de la Cour des Comptes, Gilbert Ngoulakia. Et ce, dans le cadre de la JNE qui vise à renforcer l’efficacité des différents fonctionnaires, tous secteurs confondus, dans la gestion de chose publique. En dépit d’un contexte sanitaire particulièrement difficile lié au Coronavirus, cette journée a mobilisé tous les acteurs du développement.Il s’agit entre autres du gouvernement, des deux Chambres du Parlement, de la Cour des Comptes, des partenaires techniques internationaux et la société civile gabonaise. 

À la suite de l’intervention du Président de ce séminaire qui a tout naturellement planté le décor, c’est au premier ministre qu’est revenue la lourde tâche de présenter les enjeux de cette journée placée sous le thème « la répartition des rôles entre acteurs Institutionnels de l’évaluation ». « L’évaluation des politiques publiques dont il s’agit ici, apporte une contribution significative à la gestion transparente des affaires publiques. Elle participe de la consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit. Elle impose enfin un devoir de redevabilité envers les peuples au bénéfice desquels les politiques publiques sont conduites », a indiqué Rose Christiane Ossouka Raponda. 

Prenant la parole tour à tour, les autorités ministérielles ont décliné leurs approches de la mutualisation des efforts entre institutions pour aboutir à une transparence effective dans la gestion de la chose publique. Une coordination qui, selon le Dr. Francis Nkea Ndzigue, est indispensable à la nation en ce sens que cette synergie institutionnelle va consolider la bonne gouvernance. Aussi, cette rencontre a permis de rappeler les prérogatives de chacune de ces instances en matière d’évaluation et les leviers dont elles disposent pour rendre cet idéal républicain palpable. Au terme de cet atelier, les parties se sont montrées optimistes à l’essor d’une action commune pour l’intérêt des citoyens davantage exigeants envers les gouvernants.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop