2700 villages bientôt couvert par le réseau internet

© D.R

Dans l’optique d’accroître l’accès au service de télécommunication, et plus précisément au réseau mobile et internet, le gouvernement a entrepris la construction d’infrastructures pilotes dans 2 700 villages, à travers le programme «Service universel des communications électroniques en République gabonaise».

En effet, ce projet fait suite à l’étude sur le niveau d’accès des services de télécommunication réalisée par l’Agence de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep). Elle révèle que,  85% de la population établie sur 25% du territoire, bénéficient de la couverture de ce service. «Ainsi, près de 200 000 Gabonais n’ont accès à aucun service de télécommunications», conclut l’étude.

C’est donc pour combler le déficit observé dans ce secteur que l’ARCEP a entrepris de déployer le service universel dans les 2 700 villages recensés à travers les 9 provinces du pays. La première étape a consisté à couvrir 29 villages situés entre Makokou (Ogooué-Ivindo) et Okondja (Haut-Ogooué) grâce à un partenariat avec l’opérateur Gabon Télécom.

Par ailleurs le régulateur précise que la mise en service de ces sites est prévue, d’ici la fin d’année, et qu’au delà de  cette premiere initiative, il a «lancé un appel d’offres international en vue du recrutement d’opérateurs pour offrir des services de téléphonie et d’internet dans les villages recensés».

C’est dans ce cadre que la société Radatel a réalisé le premier site pilote dans le village d’Ongam, situé à 32 km après la commune de Ntoum dans la province de l’Estuaire. La solution technique proposée par l’opérateur permettra aux populations locales d’accéder aux services de télécommunications identiques à ceux des zones urbaines, notamment le téléphone, Internet, la monnaie électronique, etc.

Laissez votre commentaire